Cession Entreprise
Vendre entreprise Reprendre une entreprise
Le manuel du repreneur Fermer

1. Lancez votre recherche d'annonces d'entreprise :

- Soit directement par mots clés, sous le menu sur n'importe quelle page

- Ou en sélectionnant un secteur ou une région, à partir de la colonne de gauche


2. Consultez les annonces correspondant à votre recherche.

3. Demandez à être contacté pour les offres qui ont retenu votre attention. être recontacté

4a. Vous possédez déjà un compte repreneur sur le site :
Connectez vous sur la colonne de gauche avec votre adresse email et votre mot de passe. Une fois connecté, chaque demande de contact sera transmise automatiquement à nos chargés d'affaires qui vous recontacterons dans les plus brefs délais.

4b. Vous ne possédez pas de compte repreneur :
Créez votre compte via la colonne de gauche, ou via le menu "reprendre une entreprise/créer votre compte". Vous aurez alors le choix de vous définir comme repreneur individuel ou au titre d'une société et de completer votre profil.

L'espace repreneur vous permet :

- d'accéder à la liste des annonces déjà demandées

- d'accéder à la modification libre de votre profil repreneur

- de demander facilement à être recontacté pour plusieurs annonces en un seul click.

conseils d'experts pour renprendre une entreprise Interrogez
nos experts
mode d'emploi du repreneur Besoin
d'aide ?
Aide pour reprendre une entreprise Nos fiches
conseils
Evaluer votre entreprise Evaluez mon
entreprise

Espace repreneur

Profil repreneur
Se souvenir de moi.

Mot de passe oublié

Repreneur, inscrivez vous et déposez votre projet

Sociétés à vendre par région

Entreprise à vendre dans votre région

Des opportunites de reprise

Cession - acquisition d'entreprises

Cession-entreprise est un site Internet spécialisé dans la reprise de PME-PMI.
Il présente plusieurs centaines d´entreprises à reprendre, classées par secteur et propose des services pour aider cédants et repreneurs dans leurs recherches.
Le site propose également une rubrique d´information professionnelle alimenté au quotidien par des journalistes spécialisés (interviews, enquêtes, témoignages et conseils d´experts)

Gille LECOINTRE - Les enjeux de la cession

Agence Conseil en communication

Secteur : Services diversRégion : Nord-Picardie
CA : 1 000 000 €Référence : 12748
En savoir plus

Transports par bennes

Secteur : TransportsRégion : Nord-Picardie
CA : 2 400 000 €Référence : 12747
En savoir plus

Prestations de services

Secteur : Services diversRégion : Aquitaine
CA : 1 000 000 €Référence : 12745
En savoir plus

Edition de books

Secteur : Services diversRégion : Ile-de-France
CA : 560 000 €Référence : 12742
En savoir plus

Société holding et ISF

Par Cyril ANDRÉ Publié le 15/07/2014

Dans cet article, Lucas Leroux, avocat au sein du cabinet Homère, livre son analyse, appuyée sur la récente jurisprudence de la Cour de cassation, sur la société holding animatrice et la notion de biens professionnels.


Depuis la création en 1982 d'un impôt frappant la fortune, les titres de sociétés sont exclus de l’assiette de cette taxe, dès lors qu’ils entrent dans la catégorie des biens professionnels.

Pour que les titres de sociétés revêtent la qualification de biens professionnels, cela suppose de respecter plusieurs conditions.

En effet, le contribuable doit avoir au sein de cette société un mandat de dirigeant et tirer de cette activité l’essentiel de ses revenus. En outre, le contribuable doit détenir avec les membres de sa famille au moins 25% du capital de la société.

Le cas particulier des sociétés holding a fait couler beaucoup d’encre puisque par essence, ces sociétés n’ont pas vocation à participer directement à l’activité économique mais sont, de manière générale, destinées à porter des titres de sociétés.

Le Code général des impôts exclut d’ailleurs expressément du champ d’application des biens professionnels « les parts ou actions de sociétés ayant pour activité principale la gestion de leur propre patrimoine mobilier ou immobilier » (article 885 O quater du Code général des impôts).

Toutefois, la qualification de biens professionnels doit être retenue pour les actions de sociétés holding qui sont animatrices effectives de leur groupe, participent activement à la conduite de sa politique et au contrôle des filiales et rendent, le cas échéant et à titre purement interne au groupe, des services spécifiques en matière administrative, juridique, comptable, financière ou immobilière.

C’est précisément cette définition de la holding animatrice que la Cour de cassation a continué à alimenter par un arrêt de la Chambre commerciale du 6 mai 2014 (Cass.com., 6 mai 2014 – n°13-11.420).

Dans cet arrêt, la Cour de cassation a constaté que la société holding apportait un soutien financier à sa filiale, par l’intermédiaire de cautionnements et d'une convention de trésorerie.

Pour autant, la Cour de cassation a considéré que ce soutien financier ne permettait pas de caractériser une intervention effective dans l’animation de la filiale justifiant de la qualification de biens professionnels.

Il aurait en l’espèce fallu, selon la Cour de cassation, pouvoir justifier que la holding était intervenue dans la détermination des options stratégiques ou opérationnelles de la filiale.

La Cour de cassation retient donc une définition relativement restrictive de la notion de biens professionnels, ce qui peut être lourd de conséquences pour le contribuable qui ne serait pas en mesure de justifier effectivement la fonction animatrice de sa holding.

En savoir plus
HERE Salon des entrepreneurs de Lyon 2014

Dernière question posée aux experts

Posté le 03/12/2011 par Eve

Bonjour,
je suis salariée dans une sarl. Suite à la volonté d'un associé gérant de se séparer des ses parts (50%), j'envisage de racheter ses parts mais sans devenir gérante. Puis je conserver mon contrat de travail, (CDI secrétariat)[...]

Voir la réponse de l'expert ?

Selection de livres utiles

j'évalue mon entreprise

Transmettre, reprendre et céder une entreprise

Un ouvrage de référence. 304 pages d’analyses, de témoignages et de conseils pratiques pour réussir la reprise ou la transmission de son entreprise.
Gilles Lecointre