Cession Entreprise
Vendre entreprise Reprendre une entreprise
Le manuel du repreneur Fermer

1. Lancez votre recherche d'annonces d'entreprise :

- Soit directement par mots clés, sous le menu sur n'importe quelle page

- Ou en sélectionnant un secteur ou une région, à partir de la colonne de gauche


2. Consultez les annonces correspondant à votre recherche.

3. Demandez à être contacté pour les offres qui ont retenu votre attention. être recontacté

4a. Vous possédez déjà un compte repreneur sur le site :
Connectez vous sur la colonne de gauche avec votre adresse email et votre mot de passe. Une fois connecté, chaque demande de contact sera transmise automatiquement à nos chargés d'affaires qui vous recontacterons dans les plus brefs délais.

4b. Vous ne possédez pas de compte repreneur :
Créez votre compte via la colonne de gauche, ou via le menu "reprendre une entreprise/créer votre compte". Vous aurez alors le choix de vous définir comme repreneur individuel ou au titre d'une société et de completer votre profil.

L'espace repreneur vous permet :

- d'accéder à la liste des annonces déjà demandées

- d'accéder à la modification libre de votre profil repreneur

- de demander facilement à être recontacté pour plusieurs annonces en un seul click.

conseils d'experts pour renprendre une entreprise Interrogez
nos experts
mode d'emploi du repreneur Besoin
d'aide ?
Aide pour reprendre une entreprise Nos fiches
conseils
Evaluer votre entreprise Evaluez mon
entreprise

Espace repreneur

Profil repreneur
Se souvenir de moi.

Mot de passe oublié

Repreneur, inscrivez vous et déposez votre projet

Sociétés à vendre par région

Entreprise à vendre dans votre région

Des opportunites de reprise

Cession - acquisition d'entreprises

Cession-entreprise est un site Internet spécialisé dans la reprise de PME-PMI.
Il présente plusieurs centaines d´entreprises à reprendre, classées par secteur et propose des services pour aider cédants et repreneurs dans leurs recherches.
Le site propose également une rubrique d´information professionnelle alimenté au quotidien par des journalistes spécialisés (interviews, enquêtes, témoignages et conseils d´experts)

Gille LECOINTRE - Les enjeux de la cession

Fabrication et vente de kits vitres[...]

Secteur : Industries diversesRégion : Rhône-Alpes
CA : 1 400 000 €Référence : 12773
En savoir plus

Conception, fabrication, SAV d'enseignes[...]

Secteur : Equipement électrique et électroniqueRégion : Ile-de-France
CA : 1 400 000 €Référence : 12767
En savoir plus

vente et pose de revêtements sols

Secteur : Second oeuvreRégion : Bourgogne Franche-Comté
CA : 1 700 000 €Référence : 12761
En savoir plus

Vente et réparation de VL

Secteur : Vente aux particuliersRégion : Centre
CA : 1 600 000 €Référence : 12760
En savoir plus

Les repreneurs peuvent aussi penser aux entreprises familiales

Par Cyril ANDRÉ Publié le 18/09/2014

Par définition, les entreprises dites familiale ont vocation à demeurer dans le giron familial et se transmettent a priori au sein d’une même famille. S’il s’agit du cas général, chaque année, certaines entreprises de ce type ne trouvent pas de repreneur dans le cadre familial.

Et ce pour différentes raisons : le dirigeant peut ne pas avoir de descendance, s’il a des enfants, dans bien des cas ces derniers ne sont pas intéressés par la reprise de l’entreprise et par les tracas et le stress que cela peut engendrer, enfin, il arrive que le dirigeant ait mal préparé sa succession et que les héritiers ne soient sollicité que tardivement alors qu’eux-mêmes sont déjà engagés dans une autre carrière. Bref, autant de scenarios qui peuvent engendrer la reprise de l’entreprise familiale par un repreneur extérieur, qu’il soit personne physique ou morale.

En effet, selon la 3ème édition France de l’étude Family Business Survey menée par PwC et FBN France (Family Business Network), la transmission à la génération suivante est devenue une étape délicate que le fossé générationnel a rendu plus difficile encore. Certes, l’étude confirme que les dirigeants souhaitent transmettre à la génération suivante. C’est « important » pour 60 % d’entre eux et même « primordial » pour 35 %. Mais il apparaît que le successeur probable n’est identifié que dans 16 % des cas. Notons, qu’il y a deux ans, ce successeur était identifié dans 33 % des cas. Pas moins de 55 % des dirigeants interrogés citent le décalage des compétences comme étant l’obstacle majeur à la transmission.

Des freins à la transmission

Selon une autre étude de PwC et du FBN, réalisé en avril dernier, 64 % des membres de la jeune génération considèrent que la génération en place aura du mal à céder les rênes. Seuls 35 % d’entre eux considèrent comme « certaine » la perspective de diriger un jour l’entreprise familiale. " Le manque de communication et des visions business très éloignée sont également cités comme étant des freins  perçus par les jeunes générations ", soulignent les auteurs de l'étude.

Comme le résume Charles Darbonne, qui a reprise l’entreprise familiale Darégal : « Pour assurer une bonne transmission, il faut 30 ans d’éducation, 10 ans d’ancienneté et 3 ans de passage de témoin ».

Si l’occasion se présente à lui, le repreneur avisé devra regarder avec attention le dossier de reprise d’une entreprise familiale. En effet, celle-ci sont généralement plus saines, plus rentables et davantage présentes à l’international que la moyenne des entreprises.
Selon l’étude de PwC et du FBN, 32 % des entreprises familiales interrogées ont connu en 2013 une croissance de leur chiffre d’affaires supérieur à 5 % et 37 % d’entre elles une progression de cet indicateur comprise entre 0 et 5 %.

Il apparaît toutefois que les performances 2013 sont moins brillantes que celles de l’année précédente. En 2012, 60 % des entreprises interrogées avait connu une croissance supérieure à 5 %. Par ailleurs, l’année dernière, 27 % des entreprises déclarent avoir connu une croissance négative alors qu’elles n’étaient que 9 % en 2012.

En savoir plus
HERE Salon des entrepreneurs de Lyon 2014

Dernière question posée aux experts

Posté le 03/12/2011 par Eve

Bonjour,
je suis salariée dans une sarl. Suite à la volonté d'un associé gérant de se séparer des ses parts (50%), j'envisage de racheter ses parts mais sans devenir gérante. Puis je conserver mon contrat de travail, (CDI secrétariat)[...]

Voir la réponse de l'expert ?

Selection de livres utiles

j'évalue mon entreprise

Transmettre, reprendre et céder une entreprise

Un ouvrage de référence. 304 pages d’analyses, de témoignages et de conseils pratiques pour réussir la reprise ou la transmission de son entreprise.
Gilles Lecointre