Une nouvelle méthode de valorisation financière

20 mars 2013

Isabelle Marie

Dans le cadre d’une cession, et aussi bien pour le cédant que pour le repreneur, l’évaluation de l’entreprise constitue une étape majeure. Ce n’est pas la valorisation de la société à vendre qui va déterminer le prix de vente, mais elle sera une bonne base pour les négociations.
Différentes méthode d’évaluation existent comme la DCF, la méthode des comparable ou encore la méthode patrimoniale. Les experts sérieux conseillent généralement une approche mixte de ces trois méthodes, ce qui permet d’aboutir à une fourchette d’évaluation. Signalons l’efficacité du modèle Valentin, conçu par Gilles Lecointre, qui a été élaboré grâce aux données émanant de plusieurs centaines de cessions d’entreprises réalisées par le cabinet Intercessio.

Une autre méthode de valorisation des entreprises non cotées vient de voir le jour : NextValue. Elle est née d’une initiative conjointe d’Altares, le spécialiste de l’information d’entreprise, et d’Alpha Value, spécialiste de l’analyse financière sur les actions. « La principale innovation de NextValue réside dans la mise au point d’un modèle de valorisation mixte prenant en compte les données clés des ETI et des PME, tout en les rapprochant en permanence avec leurs perspectives économiques, leurs tendances géo-sectorielles et leur environnement macro-économique (devises, cours des matières premières, énergie) », précise un communiqué commun d’Altares et d’AlphaValue.

Différents acteurs pourront tirer bénéfice de cette méthode : les dirigeants qui préparent une cession ou une transmission, les investisseurs qui souhaitent évaluer une acquisition potentielle comme les fonds d’investissement, les business angels, les fonds régionaux publics et bien entendu les repreneurs personnes physiques ou morales.