Un outil pour diagnostiquer l’entreprise à céder

1 septembre 2014

Isabelle Marie

Le constat est partagé par l’ensemble des professionnels intervenant dans une opération de transmission d’entreprise : les cédants n’anticipe généralement pas assez cette phase pourtant cruciale pour eux et pour leur entreprise et sont de fait pas assez préparés.
Ayant bien conscience de cette situation, les CCI tentent depuis des années de sensibiliser les dirigeants d’entreprise à cette problématique, en particulier ceux qui approchent de la fin de leur vie professionnelle. Mais il apparaît qu’il est souvent difficile de les convaincre qu’une transmission bien menée s’anticipe trois, quatre ou idéalement cinq ans à l’avance.

Pour toucher ce public, et dans le même temps les candidats à la reprise d’une entreprise, les Chambres de commerce et d’industrie ont mise en place un outil destiné à évaluer et à identifier, en moins d’une heure, les points qui pourraient être bloquant ainsi que les atouts du projet de cession.

Ce diagnostic, baptisé E-CCI Diag Transmission-Reprise, porte sur 5 thématiques principales, et ce, par le biais d’une cinquantaine de questions : le projet en tant que tel de cession ou de reprise, l’activité de l’entreprise à vendre ou à acheter, les ressources de l’entreprise, les performances de l’entreprise ainsi que son environnement juridique et réglementaire.

Valoriser les points forts de l’entreprise à céder

Le cédant ou le repreneur a deux possibilités. Il peut réaliser, par internet, le diagnostic seul ou bien le réaliser avec l’aide d’un conseiller CCI. Dans le premier cas, le répondant peut également ajouter des commentaires pour enrichir la réponse et donc affiner le rapport. Ce rapport propose une synthèse des réponses en faisant ressortir, par thématique, les atouts du dossier, les freins ou les points de blocage potentiel.

Avec ce rapport, le cédant pourra alors établir un plan d’action en cherchant à valoriser encore plus les points forts de son entreprise, en essayant de corriger les facteurs bloquants et les freins. Ce rapport peut également fait, lors d’un rendez-vous, avec un conseiller spécialisé d’une CCI.

A titre d’exemple, voici quelques-unes des questions abordées : le départ du dirigeant peut-il déclencher le départ de collaborateurs clés ? L’encadrement des salariés est-il assuré par le dirigeant ? Le bailleur peut-il s’opposer à la cession du bail ? L’entreprise dispose-t-elle d’une comptabilité analytique claire et pertinente ? L’entreprise est-elle dépendante de crédits bancaires ? L’entreprise est-elle engagée dans des contentieux onéreux ?