Transméa finance les reprises par les salariés

4 juillet 2012

Isabelle Marie

""Le dispositif Transméa, initié par la région Rhône-Alpes, demeure unique en France alors que sa duplication serait utile à bien des repreneurs ailleurs sur le territoire. De quoi s’agit-il ? Depuis maintenant cinq ans, Transméa se positionne comme la seule société de capital-risque exclusivement dévolue à la reprise d’entreprise par les salariés. Ce dispositif devrait d’autant plus être mis à contribution à l’avenir que pas moins de 15 000 entreprises ont été identifiée comme à reprendre d’ici la fin de l’année 2015.

Sur ce premier semestre 2012, Transméa a engagé 565 000 euros sur six dossiers de reprises en région Rhône-Alpes. Depuis cinq ans, ce dispositif a totalisé 1,54 millions d’euros de prise de participations répartis sur 31 montages, dont 22 transmissions et 9 reprises d’entreprises en difficulté au tribunal de commerce. Selon ses promoteurs, ces interventions ont permis de sauvegarder quelques 367 emplois.

Un partenariat entre structures publiques et privées

Transméa est destinée à des entreprises in bonis ou en situation de redressement judiciaire dont le siège est localisé dans la région Rhône-Alpes. Cette société de capital-risque, issue d’un partenariat entre acteurs publics et privés, s’engage sur des montants compris dans une fourchette allant de 20 000 à 300 000 euros. Par ailleurs, elle aide les repreneurs à la recherche de fonds propres complémentaires et accompagne les cédants au travers de différentes actions, notamment de formation.

Autour de la région Rhône-Alpes, cinq structures se sont rapprochées pour mettre sur pieds ce dispositif : l’Union régional des Scop Rhône-Alpes, la Caisse des dépôts et Consignation, le Crédit Coopératif, la Macif Rhône-Alpes et la NEF qui est une société coopérative de finance solidaire.