Stabilité des reprises de fonds sur le 1er semestre 2014

25 septembre 2014

Isabelle Marie

En dépit d’un climat socio-économique pour le moins morose et des incertitudes sur le plan fiscal, les transactions de fonds de commerce ont bien résisté sur le premier semestre 2014, tant en nombre qu’en valeur.

Selon le baromètre du Bodacc (Bulletin officiel des annonces civiles et immobilières) et Altares, sur les six premiers mois de cette année, 22 638 cessions de fonds de commerce ont été réalisées, soit un léger recul de 1 % par rapport au premier semestre 2013. Cette année, le prix moyen de cession s’est établi à 191 018 euros, soit une baisse de 0,4 % par rapport au premier semestre 2013. Le montant global des cessions de fonds de commerce s’est élevé à environ 5 milliards d’euros. Rappelons que sur le premier semestre 2012, le prix moyen de cession s’établissait à 196 306 euros et le nombre d’opération à 24 254, soit des niveaux supérieurs à ceux des deux années suivantes.

Quel est le profil des repreneurs ? Sur ces six premiers mois de 2014, pas moins de 56 % des repreneurs sont, selon la dénomination du Bodacc, des microentreprises sans salariés. Ce qui peut donc inclure des repreneurs personne physique. Les TPE de 1 à 9 salariés représentent près de 28 % des acheteurs, les PME un peu plus de 10 % et les ETI 5%.

Commerce et restauration en tête

« Les seules TPE de 1 à 9 salariés portent encore plus du quart des transactions mais leur nombre recule sensiblement (- 11,5 %). Fragiles depuis plusieurs mois, ces TPE manquent à la fois d’activité et de financement pour se positionner sur la reprise de fonds de commerce. Cela se traduit par une forte baisse (33 %) du prix moyen de vente qui s’établit à 171 447 euros », souligne le Bodacc dans son Baromètre.

Le secteur de la restauration demeure le principal acteur sur le marché de la reprise de fonds de commerce mais si on peut constater un recul sensible. Environ 4 400 activités de restauration ont été reprises sur le premier semestre 2014 contre 5 100 sur la même période en l’année précédente et 5 500 en 2012. La restauration traditionnelle compte 16 % de reprise en moins (avec un prix de cession en retrait de 6 %) et la restauration rapide accuse un repli de 7 %.

Le commerce rassemble près de 30 % des repreneurs. Au sein de ce secteur, l’essentiel des échanges (soit 83 %) s’opère dans les activités de détail. Notons que la construction enregistre un repli de 12 % du nombre de reprises de fonds de commerce mais une hausse de 4 % du prix moyen de cession à 137 000 euros.

Enfin, sans grande surprise, l’Ile-de-France concentre pas moins de 20 % des cessions de fonds de commerce, devant Rhône-Alpes (11,5 %), Paca (10 %) et Aquitaine (5,8 %). La majorité des  autres régions se situent sous la barre des 4 %.