Selon Oseo, activité en berne pour les PME en 2013

23 janvier 2013

Isabelle Marie

Les résultats de la 56ème enquête semestrielle de conjoncture PME d’Oseo incite à tout sauf à l’optimisme pour 2013. Interrogés fin 2012, seulement 21 % des dirigeants anticipent une progression de leur activité sur 2013. A l’inverse, pas moins de 29 % prévoient un recul de leur chiffre d’affaires.

Ce sont les PME des secteurs de l’industrie et des services à la personne, et en particulier celles qui innovent et qui exportent, qui se montrent les plus optimistes. Les PME de tous les autres secteurs, et surtout les plus petites, anticipent un fléchissement de leur activité pour les mois à venir. Les perspectives sont les plus sombres dans la construction et les secteurs liés à la consommation des ménages.

Ce ralentissement, voire ce déclin de l’activité attendu pour 2013 intervient après une année 2012 déjà difficile. En effet, 36 % des dirigeants de PME affirment que leur chiffre d’affaires a régressé en 2012. L’activité des TPE, de 1 à 9 salariés, a fléchi de 2,2 %. Un gros tiers des patrons de PME estiment à l’inverse que leurs ventes ont progressé l’an dernier. Les services aux particuliers, le commerce de gros, le bâtiment et l’industrie s’en sortent le mieux. Les PME, de 10 à 249 salariés, ont connu une légère croissance de leur chiffre d’affaires de 1,3 %. Sans surprise, ce sont les entreprises les plus exportatrices qui enregistrent la hausse la plus significative de leur chiffre d’affaires ( + 3,9 %).

Un tiers des PME prévoit une dégradation de leur trésorerie

« 60 % des PME estiment normale ou aisée leur situation de trésorerie récente. A contrario, 40 % d’entre elles disent avoir rencontré des difficultés au cours des six derniers mois : c’est la proportion la plus élevée depuis fin 2009. L’état de la trésorerie varie selon le secteur d’activité. L’atonie prolongée de l’activité se traduit par des difficultés croissantes dans ce domaine. Près d’un quart des dirigeants interrogés déclarent souffrir de difficultés d’accès aux crédits à court terme. Les TPE du tourisme et des transports semblent parmi les plus touchées », souligne l’enquête d’Oséo.

Pour 2013, 32 % des PME prévoient une dégradation de leur trésorerie sur le premier semestre et seulement 8 % d’entres elles tablent sur un assouplissement. Si 15 % des dirigeants misent sur une amélioration de leur rentabilité, pas moins de 28 % craignent une dégradation.
L’investissement a aussi été en recul en moyenne l’an passé avec 52 % des dirigeants de PME qui assurent avoir investi alors qu’ils étaient 55 % en 2011. Le niveau d’investissement s’est globalement maintenu dans l’industrie, le commerce de gros et les services aux entreprises. Pour 2013, les PME se montrent particulièrement prudentes. Enfin, sur le front de l’emploi, il apparaît qu’en 2012, les PME ont tout juste maintenu leurs effectifs. La tendance devrait être identique sur l’année en cours.