Près de la moitié des fonds de commerce sont repris par des repreneurs personne physique

26 septembre 2013

Isabelle Marie

Sans grande surprise, au vu du contexte économique, les transactions de fonds de commerce se sont révélées moins dynamiques sur le premier semestre de cette année que lors des six premiers mois de 2012.

Selon les chiffres du Bodacc (Bulletin officiel des annonces civiles et immobilières) et d’Altares, 22 860 fonds de commerce ont trouvé un repreneur contre un peu plus de 24 000 sur la même période en 2012, soit un recul de 5,7 %. Le prix moyen des transactions s’inscrit également à la baisse puisqu’il est précisément de 191 870 euros sur le premier semestre 2013 alors qu’il s’affichait au-delà de 196 000 euros sur la même période de l’année précédente, soit un recul de 2,3 %. Notons toutefois, qu’en moyenne, les fonds de commerce ont gagné 18 000 euros en valeur depuis 2010.

Le profil des repreneurs, personnes physiques ou morales, évolue sensiblement d’une année sur l’autre. Selon la dénomination du Bodacc, les micro entreprises sans salariés, dans les faits des repreneurs personnes physiques, sont en augmentation de 14 %. Sur les six premiers de l’année, 10 677 d’entre eux ont repris un fonds de commerce soit un peu plus de 46 % du total des acquéreurs. Ces derniers ont payé un prix de cession moyen de 163 000 euros (en progression de 13,6 % sur l’année précédente).
Parmi les entreprises qui se sont engagées dans une stratégie de croissance externe, ce sont les TPE (de 1 à 9 salariés) qui sont les plus nombreuses à avoir repris un fonds de commerce sur la période considérée. Elles sont  7 115 à avoir entrepris cette démarche, soit 25  % de moins qu’en 2012. Elles représentent un peu plus de 31 % des acheteurs. Si le nombre d’acheteur a très sensiblement baissé au sein de cette catégorie d’entreprise, le montant payé est, quant lui, en forte progression (+ 33 %) à 257 262 euros.

53 % des cessions effectuées dans le secteur des services

Le nombre de PME (de 10 à 249 salariés) qui ont repris un fonds de commerce affiche un recul de près de 20 % à 2 115 opérations. Le prix d’acquisition baisse également, de 9,4 %, à 357 419 euros. Les PME ne représentent que 9,3 % des acheteurs. Il faut noter, et afin de mieux appréhender ce taux assez faible, que la majorité des PME, lorsqu’elles font de la croissance externe, rachètent des parts sociale d’une entreprise et non le fonds de commerce. Il en va d’ailleurs de même pour les ETI et les grandes entreprises.
Ces deux dernières catégories d’entreprise ont repris, toujours sur ce premier trimestre de l’année en cours, 457 fonds de commerce pour un montant moyen de 400 739 euros, en recul de près de 25 % par rapport au premier semestre 2012.

La répartition des cessions par secteur d’activité connaît peu d’évolution. 53 % des transmissions de fonds de commerce l’ont été dans le secteur des services, devant le commerce (29 %), l’industrie (9 %) et la construction (6 %). A titre d’exemple,  le montant moyen atteint 99 000 euros dans le bâtiment, 162 000 dans les services et près de 260 000 euros dans le commerce. Notons l’exception des pharmacies dont le montant moyen des transactions est d’un peu plus de 1 230 000 euros.

Il est utile de préciser que pour certains secteurs ces moyennes de prix de cession ne reflètent pas la moyenne réelle car seules les ventes de fonds de commerce sont prises en compte et non les ventes de parts sociales.

Grâce à ses données exhaustives sur les transactions, le Bodacc et Altares ont pu calculer que les fonds de commerce qui ont fait l’objet d’une reprise affichent un taux de survie supérieur de 30 % à celui des créations pures. En effet, le taux de survie à 3 ans des fonds racheté en 2008 est de 90 % alors que l’Insee constate un taux de survie de 66 % pour les créations.