Les TPE peinent toujours à trouver leur financement bancaire

28 juin 2016

Isabelle Marie

Seulement 24 % des TPE parviennent à obtenir un crédit de trésorerie auprès de leur banque alors qu’elles sont pas moins de 44 % à déplorer une détérioration de leur trésorerie sur l’ensemble de l’année 2015.

Ces données émanent du dernier Baromètre du financement des indépendants et des TPE, réalisé par Opinion Way à l’initiative du syndicat des indépendants (SDI), les TPE et les professionnels connaissent toujours des difficultés dans l’accès au financement bancaire.

Il est tangible que les banques  préfèrent  encore autoriser un découvert qu’un prêt visant à renflouer la trésorerie de l’entreprise. Le découvert prend différentes formes : découvert autorisé pour 28 %, augmentation d’un découvert autorisé pour 25 % des entrepreneurs interrogés et découvert non autorisé pour 3 % d’entre eux.

Avoir recours au découvert non autorisé

 « Un réel décalage demeure par rapport aux besoins de financements des patrons de TPE. En effet, parmi ceux ayant souhaité régulariser une situation de découvert non autorisé en 2015, les montants sollicités se situaient pourtant à moins de 15 000 euros (88 %), voire moins de 5 000 euros (49 % d’entre eux) », assure l’étude. Il apparaît aussi que dans 29 % des cas, le délai de réponse des banques est supérieur au délai réglementaire de 15 jours.

Concernant le financement d’investissement, le crédit classique demeure le principal moyen de financement alloué par les banques. Mais, plus la structure est petite, moins les banquiers sont coopératifs. Ainsi, 32 % des dirigeants de TPE n’ont obtenu aucune solution dans ce type de cas et 23 % ont été contraint à avoir recours au découvert non autorisé.

Afin d’éviter des agios et des frais bancaires en tous genres, plus de la moitié des patrons de TPE se disent prêts à contracter des crédits classiques à un taux jusqu’à trois fois plus élevé que celui du marché.