Les réseaux d’accompagnement se mettent à l’equity crowdfunding

30 octobre 2015

Isabelle Marie

""Hasard du calendrier, ou pas, les deux plus importants réseaux d’accompagnement du pays viennent de conclure une série de partenariats avec des plateformes de crowdfunding. Réseau Entreprendre et Initiative France permettent ainsi à leurs lauréats, qu’ils soient repreneurs ou créateurs, d’accéder de façon privilégiée à cette forme alternative de financement.

 

Réseau Entreprendre vient de signer un accord avec Anaxago et Lendix afin de proposer à ses lauréats une nouvelle offre de financement. Au-delà du prêt d’honneur qu’il octroie aux repreneurs et créateurs lauréats, le réseau d’accompagnement propose ainsi deux nouvelles solutions destinées à renforcer le financement des entreprises et des porteurs de projet.

Première solution : Anaxago, qui est une plateforme spécialisée dans le crowd-equity, offre la possibilité aux lauréats qui le souhaitent de lever entre 150 000 euros et 1,5 million en moins de 90 jours grâce à une équipe dédiée qui va piloter le processus comme les dues diligences, la valorisation du pacte d’associés ou encore les prestations juridiques. Cette équipe va également aider le lauréat à animer sa campagne de communication.

Une importante communauté d’investisseurs

Seconde solution : Lendix, plateforme spécialisée dans le crowd-lending, propose un prêt à l’entreprise, en 17 jours, jusqu’à 1 million d’euros, sans caution personnelle ou assurance.

Les lauréats ayant déjà été sélectionnés par Réseau Entreprendre, les deux plateformes de crowdfunding sont assurées de pouvoir travailler avec des entrepreneurs de qualité. D’autant plus que les porteurs de projets bénéficient de l’appui et des conseils des bénévoles de Réseau Entreprendre en amont de leur opération mais aussi après la reprise ou la création de leur entreprise.

Les lauréats de Réseau Entreprendre peuvent ainsi s’adresser à une communauté importante d’investisseurs, de l’ordre de 2 500 prêteurs particuliers et institutionnels inscrits sur Lendix et de 50 000 sur la plateforme Anaxago.

Soulignons tout de même que le succès de la campagne de crowdfunding dépend de l’adhésion ou non des investisseurs au projet présenté. Le repreneur ou le créateur n’aura donc évidemment pas la certitude de voir son projet de financement aboutir.

Pour sa part, Initiative France vient de signer une convention de partenariat avec quatre acteurs majeurs de la finance participative, à savoir KissKissBankBank, Ulule (deux plateformes historiques en France), La Nef et Anaxago. Cette dernière ayant donc signé avec les deux réseaux d’accompagnement.

Des projets structurés

Initiative France souligne que pour des créateurs ou des repreneurs travaillant sur des projets novateurs qui requièrent du temps pour tester le marché ou mettre au point le produit idoine, il est essentiel pour eux de disposer de fonds d’une autre nature que bancaire. « C’est pourquoi Initiative France s’engage avec des acteurs de référence des trois segments de la finance participative (dons, prêt avec ou sans taux d’intérêt et prise de participation) pour que ces entrepreneurs bénéficient des communautés d’investisseurs les plus larges possible », souligne le réseau d’accompagnement. Par ailleurs, les plateformes de crowdfunding pourront aussi proposer aux entrepreneurs qui s’adressent directement à elles de bénéficier de l’accompagnement d’Initiative France.

Il est vrai que pour les plateformes de finance participative, ces deux partenariats, avec Réseau Entreprendre et avec Initiative France, permettent de proposer aux donateurs, prêteurs ou investisseurs des projets accompagnés et bien structurés, et dont le taux de pérennité est bien au-dessus de la moyenne nationale.