Les repreneurs peuvent aussi penser à l’equity crowdfunding

30 avril 2014

Isabelle Marie

De même que la jeune entreprise a souvent besoin de financement supplémentaires une fois parvenue à un certain stade de son développement, l’entreprise reprise peut décider d’ouvrir son capital pour accueillir des investisseurs. En effet, une fois l’opération de transmission bouclée, elle doit dans bien des cas accélérer son développement ne serait-ce que pour générer du cash flow supplémentaire nécessaire au remboursement de la dette senior.

Pour trouver des fonds, les repreneurs peuvent aujourd’hui regarder du côté du crowdfunding, et plus particulièrement de l’equity crowdfunding. Rappelons que le crowdfunding, littéralement « financement par la foule », permet de collecter des fonds auprès de donateurs privés par le biais de plateformes internet dédiées. En 2013, dans le monde, ces dernières ont permis de rassembler plus de 5 milliards de dollars, dont environ 80 millions d’euros en France, soit le double de l’année précédente.

Dans la chaîne de financement, l’equity crowdfunding correspond à l’equity gap, à savoir au manque de capitaux entre 100 000 et 1 million d’euros. En effet, très peu de fonds sont actifs sur cette tranche de financement, y compris les fonds œuvrant sur le small caps.

SmartAngel, pionnier français de l’equity crowdfunding

SmartAngels est l’une des rares plateformes de crowdfunding françaises qui s’est spécialisée dans le financement des entreprises, en particulier des PME de croissance. Les demandes de financement sont généralement comprises dans cette tranche de 100 000 à 1 million d’euros. Elle vient elle-même de finaliser une levée de fonds auprès de 12 business angels et de 3 fonds d’investissement. Les business angels qui font confiance à SmartAngel sont parmi les plus actifs et les plus reconnus. Citons Xavier Niel, Denis Payre, Jacques-Antoine Granjon, Marc Simoncini ou encore Pierre Kosciusko-Morizet. Cette levée de fonds va permettre à SmartAngel d’élargir son équipe et d’amorcer son développement au plan européen.

L’une des particularités de ce type de financement sur une plateforme de crowdfunding est la possibilité de rencontre entre investisseurs et entrepreneurs. Par ailleurs, les démarches sont sensiblement simplifiées. En effet, l’ensemble des documents sont informatisés et les dossiers sont consultables immédiatement.

Notons enfin que les plateformes de crowdfunding offrent le même type d’opportunités fiscales que les investissements par des véhicules plus classiques au sein du capital des PME. Les investisseurs peuvent réduire leur impôt sur le revenu jusqu’à 22 % des montants investis et leur ISF jusqu’à 50 % de ces montants.