Les cabinets de conseils en transmission pas assez reconnus par les cédants

3 octobre 2011

Isabelle Marie

Sur l’année 2010, les cabinets conseils spécialisés dans la transmission de PME ont, pour une majorité d’entre eux, renoué avec la croissance. Un quart d’entre eux a connu une progression de leur chiffre d’affaires supérieur à 50 %. Un peu plus de 40 % de ces cabinets spécialisés dans le rapprochement entre cédants et repreneurs ont également enregistré une hausse de leur activité, mais dans une proportion moins importante. Soulignons toutefois qu’un petit tiers de ces structures a connu une année 2010 difficile avec une baisse de leur chiffre d’affaire, supérieure à 20 % dans un quart des cas. C’est ce qu’il ressort de la deuxième édition du baromètre de la transmission de PME réalisé par Epsilon Research et le CNCFA (Syndicat national des professionnels indépendants des fusions et acquisitions).

La grande majorité des cédants surestiment leur entreprise

La grande majorité des conseils affichent leur optimisme pour l’année en cours : 75 % anticipent une hausse de leur chiffre d’affaires. Mais, il faut bien noter que cette étude a été menée au cours du mois de juin, donc avant la crise financière. Interrogés aujourd’hui, les professionnels de la transmission afficheraient un optimisme très certainement plus modéré.
Pour ces cabinets de rapprochement entre cédant et repreneurs, la principale difficulté est d’obtenir des mandats ( à 65 %) ainsi que le manque de visibilité vis-à-vis des chefs d’entreprise ( à 42 %). « Les conseils ont du mal à être reconnus comme interlocuteurs stratégiques par les dirigeants et donc à obtenir des missions de conseils », notent les auteurs de l’étude.  Delon cette enquête, le problème du financement des acquisitions (signalé par 32 % des cabinets), recule de 20 points par rapport à la précédente édition de cette étude.

Une faible reprise du marché de la transmission

Quant au marché de la transmission et reprise d’entreprise, 55 % des cabinets de conseil ont constaté une reprise faible et 16 % une reprise forte. Cette faiblesse de la reprise aura, de plus, été entravée par un manque de visibilité sur l’activité et par le prix des cibles perçu comme encore trop élevé.
Par ailleurs, selon les professionnels interrogés, plus des deux tiers des cédants surestiment la valeur de leur entreprise dont 50 % de façon très importante.
Au final, le principal obstacle au développement de ce marché du conseil en transmission d’entreprise demeure la préparation insuffisante des cédants  et leur mauvaise connaissance du rôle des cabinets de conseil.

Le profil des cabinets ayant répondu à l’enquête

84 % des cabinets ayant répondu à l'enquête réalisent au moins la moitié de leur chiffre d’affaires dans le conseil en fusion-acquisition. 32 % interviennent sur des Pme d’une valeur inférieure à 5 millions d’euros ; 61 % sur des PME de moins de 15 millions d’euros et 81 % sur des PME de moins de 50 millions d’euros. Ces 31 cabinets ayant répondu représentent 130 transactions conseillées en 2010 dont 49 % en mandats de vente, 27 % en mandats d’achat, 10 % en levée de fonds et 4 % en conseil stratégique. Ils ont réalisé en moyenne 4,3 transaction en 2010 d’une valeur moyenne de 3,8 millions d’euros.