Les business angels prudents sur le 1er semestre

3 octobre 2014

Isabelle Marie

Sur le premier semestre 2014, il apparaît que l’activité des réseaux de business angels , tant en montants investis qu’en nombre de projets proposés, demeure dégradée. Il s’agit de la principale tendance ressortant de la 6ème enquête semestrielle menée France Angels, l’association nationale qui fédère les réseaux de business angels en France.

Sur les six premiers mois de cette année, les investissements accusent une baisse de 37 % en valeur par rapport à la même période de l’an passé, « et cela malgré une demande de financement et d’accompagnement des jeunes entreprises qui continuerait de croître pour 32 % d’entre elles », précise France Angels.

En ce qui concerne le nombre de projets financés, la tendance n’est pas meilleure. La baisse atteint pas moins de 50 % par rapport au premier semestre 2013. Toutefois, seul élément positif, la progression du nombre de business angels au sein des réseaux se poursuit, même si elle est moins importante que prévue par France Angels.

« Les réseaux de Business Angels peuvent lever jusqu’à 700k€ pour des dossiers qui les passionnent, d’autant que la reprise d’une entreprise se fait sur une base déjà solide. Cela leur permet dans leur stratégie personnelle d’investissement d’équilibrer les risques », assurait il y a quelques temps, Tanguy de la Fouchardière, président de Paris Business Angels.

En effet, si les busines angels privilégient davantage les projets de création et de développement, ils peuvent s’intéresser à des dossiers de reprise d’entreprise. Comme le souligne Tanguy de la Fouchardière, « si le repreneur est ouvert à avoir dans son tour de table des personnes d’expérience dans le domaine de son entreprise, qui peuvent le conseiller et l’accompagner bénévolement dans cette phase délicate de la reprise, c’est un bonus pour tout le monde ».