Le Fonds Bois peut financer les repreneurs de la filière

12 juillet 2013

Isabelle Marie

La filière bois compte chaque année de nombreuses entreprises à reprendre, dans la majorité des cas du fait du départ en retraite du dirigeant. Les repreneurs dans ce secteur d’activité peuvent s’appuyer sur divers syndicats professionnels et, sur le plan financier, notamment sur le Fonds Bois, géré par bpifrance (CDC Entreprises). Ce fonds investi en fonds propres et quasi fonds en phase de développement de l’entreprise.

A titre d’exemple, le Fonds Bois vient d’investir 1,2 millions d’euros, en obligations convertibles, afin de renforcer les fonds propres de la scierie PMS. Cette scierie a été reprise en 2010 par Michel Hepp et va pouvoir, dès lors, investir dans de nouvelles capacités de séchage, et ce, afin d’optimiser la gestion de ses stocks de produits finis.

Lancé en 2009, ce fonds est doté de 20 millions d’euros par le groupe Eiffage, le Crédit Agricole, l’Office National des Forêts et le Fonds Stratégique d’Investissement (FSI). Le Fonds Bois a déjà financé 8 PME de la filière pour un montant total de 14,4 millions d’euros. L’effet de levier est très fort puisque ces investissements ont permis près de 140 millions d’euros d’investissements productifs.
« L’action du Fonds Bois entraînera une croissance significative de la consommation et de la transformation du bois français dans une logique de circuits courts, un chiffre d’affaires et une valeur ajoutée accrue pour la filière, ainsi qu’une moindre pénibilité du travail dans ces entreprises et une progression de l’emploi qualifié », souligne bpifrance.