"La plus-value de cession devra être traitée comme un revenu exceptionnel"

3 avril 2012

Isabelle Marie

Certes, la transmission d’entreprise n’est pas un sujet majeur de la campagne électorale. Loin s’en faut ! Toutefois, cette thématique a été abordée de façon incidente par François Hollande alors qu’il était interrogé par la CGPME sur sa proposition d’imposer à 75 % les revenus au-delà d’un million d’euros annuel.

"Je sais bien qu'au moment de la transmission il peut y avoir une plus-value de cession qui devra être traitée comme un revenu exceptionnel", a déclaré le candidat socialiste à l'élection présidentielle dans un discours prononcé au siège de la Confédération générale des petites et moyennes entreprises (CGPME). "Les patrons de PME sont, bien entendu pour la quasi-totalité d'entre eux, à mille lieux de ce niveau de revenus. Pourtant, il n'est pas rare que la cession d'une entreprise dépasse cette somme", s'était inquiété Jean-François Roubaud, le président du syndicat patronal.