Initiative France renforce son soutien aux futurs repreneurs et créateurs inscrit à Pôle emploi

12 décembre 2014

Isabelle Marie

Nombreux sont les porteurs de projet, qu’ils soient créateurs ou repreneurs, à profiter de la période d’indemnisation de Pôle Emploi pour travailler à temps plein sur leur projet. Ces quelques deux années de revenu leur permettent d’étudier et de concevoir avec une certaine sérénité leur opération. Toutefois, beaucoup sont isolés et manquent d’un soutien technique notamment sur la partie financement de leur projet.

Conscient de ces difficultés, le réseau d’accompagnement  Initiative France vient de conclure une convention de partenariat avec Pôle emploi qui vise à accompagner les demandeurs d’emploi ayant un projet de reprise ou de création d’entreprise et qui rencontrent des difficultés d’accès au crédit bancaire classique.

Concrètement, ce partenariat prévoit la mise à la disposition d’Initiative France d’une enveloppe budgétaire spécifique dédiée à l’accompagnement des porteurs de projet demandeurs d’emploi. Cet appui financier de Pôle emploi va permettre aux plateformes de France Initiative qui participeront à cette démarche d’accompagner plus intensément les porteurs de projet et mettre à leur disposition son ingénierie en la matière.

« C’est une véritable marque de reconnaissance pour notre modèle d’accompagnement. Mais ce partenariat, c’est surtout l’illustration d’un message fort que nous portons conjointement avec Pôle emploi : la création et la reprise d’entreprise est une alternative crédible et efficace à la recherche d’emploi », assure Bernadette Sozet, déléguée générale d’Initiative France. Ce partenariat devrait également permettre aux deux structures de mieux se connaître mutuellement.

2013 a été une année record pour le réseau d’accompagnement. 176 millions d’euros de prêts d’honneur ( à taux zéro) ont été accordés, soit une progression de 10 % par rapport à l’année précédente. Le nombre d’entreprises créées ou reprises accompagnées et financées a progressé de 3 % pour atteindre 16 600. Le nombre d’emplois ainsi maintenus ou créés est d’environ 40 000.