Hausse mondiale des fusions-acquisitions sur le 1er trimestre

24 avril 2014

Isabelle Marie

Intralinks vient de publier son indice Intralinks Deal Flow Indicator (DFI) sur l’activité du marché mondial des fusions-acquisitions pour le premier trimestre 2014. Les données, qui ont compilées fin mars, indiquent une progression de 16 % des transactions par rapport à la même période de l’année précédente. L’indice DFI  anticipe une poursuite  de la reprise de l’activité des fusions et acquisitions sur l’ensemble de l’année. Notons que l’indice DFI se fonde sur les mandats au niveau mondial des vendeurs et sur les transactions en phase de « due diligence », avant leur annonce publique. Intralinks est l’un des principaux fournisseurs mondiaux de solutions pour la gestion des transactions, notamment avec sa dataroom virtuelle.

Par zones géographiques, il apparaît que l’Europe confirme sa performance solide, avec une augmentation de 21 % de l’activité. « L’instabilité et les inquiétudes liées à la crise ukrainienne n’ont pas entamé l’enthousiasme des professionnels et ne devraient pas impacter le marché des fusions-acquisitions », soulignent les auteurs de l’étude. En Amérique du Nord, les niveaux de transaction ont poursuivi leur hausse régulière, atteignant 11 % de croissance.

« Les marchés mondiaux de fusions –acquisitions se portent bien  et maintiennent un niveau d’activité élevé soutenu par l’optimisme des professionnels. De nombreux facteurs sont à prendre en compte sur ce marché ultra-compétitif, y compris un environnement facilitant l’obtention de prêts ainsi que le besoin pour les entreprises ou les fonds privés de faire travailler leur argent. Les volumes de transactions sont en hausse et devraient continuer d’apporter des profits plus importants en 2014 », analyse Matt Porzio, vice-président chez Intralinks.

Par ailleurs, une étude indépendante réalisée en mars 2014 auprès d’un millier de professionnels du secteur confirme ces données de l’indice DFI.  73 % des professionnels des fusions-acquisitions anticipent une hausse de l’activité au cours des 6 prochains mois et 63 % d’entre eux abordent le marché actuel avec optimisme.