Hausse de 8 % des cessions et transmissions de PME et d’ETI en 2013

2 juillet 2015

Isabelle Marie

Heureusement que la BPCE est là ! Le deuxième groupe bancaire français est la seule structure à chiffrer de façon exhaustive le nombre de reprises et de transmissions de PME et d’ETI en France. Aucun organisme officiel ne le fait. L’Insee a abandonné ce travail complexe il y a bien des années.

Quels sont les faits marquant de cette troisième édition de BPCE l’Observatoire sur la cession-transmission ? Soulignons en préalable que la rédaction de cession-entreprise reviendra plus en détail, dans les jours à venir, sur les résultats de cet Observatoire.

Au cours de l’année 2013, ce sont 16 348 cessions-transmissions de PME et d’ETI qui ont été identifiées, ce qui représente 7,7 % des quelques 210 948 PME et ETI établies en France. Il apparaît, qu’en 2013, par rapport à l’année précédente, le nombre global de cessions et transmissions a progressé de 8 %. Les cessions et transmissions des seules PME de 10 à 19 salariés ont augmenté de 12,3 % à 8 317 opérations. Celles des entreprises comptant de 20 à 49 salariés ont progressé de 7,1 %. Notons que les transmissions familiales, au nombre de 2 697, représentent environ 17 % du total.

Sur un autre aspect, cette troisième édition de BPCE l’Observatoire confirme que le départ en retraite du cédant n’est sans doute plus la raison principale de la cession de l’entreprise. « La taille demeure le critère déterminant des cessions, et les transmissions en fin d’activité professionnelle restent minoritaires, puisque 54 % des opérations ont eu lieu avant les 55 ans du dirigeant en 2013 (contre 52 % en 2012) », soulignent les auteurs de l’étude.