Hausse de 50 % des montants investis en capital-transmission

5 novembre 2013

Isabelle Marie

L’activité des acteurs français du capital-investissement sur le premier semestre de l’année apparaît véritablement en trompe l’œil. D’après l’étude menée par l’Afic auprès de ses membres et complétée par les données de Grant Thornton,  si les montants investis affichent une hausse de 14 % à 2,59 milliards d’euros, par rapport au premier semestre 2012, le nombre d’entreprise financées accuse lui une baisse de 8 % à 768.

L’un des faits les plus significatifs est la hausse de 50 % des montants investis en capital-transmission, à 1,62 milliard d’euros réparti entre 133 entreprises. Le capital-développement accuse, quant à lui, une chute de 30 % à 623 millions d’euros investis.
L’une des autres évolutions importantes, par rapport aux six premiers mois de 2012, tient dans le fait que le capital-investissement augmente son soutien aux nouvelles entreprises, par rapport aux réinvestissements, et ce pour 64 % des montants investis.

Il apparaît que 96 % des entreprises soutenues ont reçu des tickets inférieurs à 15 millions d’euros. A l’autre bout de l’échelle, notons que 5 opérations à plus de 100 millions d’euros ont concentré un tiers des investissements sur ce premier semestre 2013. Pour sa part, le capital-retournement a mobilisé 71 millions d’euros et le capital-innovation, 274 millions d’euros, en progression de 21 % sur les six premiers mois de 2012.

Les désinvestissements restent relativement stables par rapport au premier semestre 2012, aussi bien en nombre d’entreprises, à 455, qu’en montant, à 2,1 milliards d’euros. Ce montant est inférieur de 30 % à celui du premier semestre 2011.
Signalons enfin que le doublement des levées entre le premier semestre 2012 et le premier semestre 2013, à 3,6 milliards d’euros,  s’explique à plus de 40 % par une levée majeure.