Hausse de 39 % pour le capital-transmission en 2014

26 mars 2015

Isabelle Marie

""
Selon les chiffres de l’Association française des investisseurs pour la croissance  (Afic) et Grant Thornton, l’activité du capital-investissement s’est clairement inscrite à la hausse en 2014.L’an passé, 8,7 milliards d’euros ont été investis par les acteurs français du capital-investissement, soit une progression de 35 % par rapport à 2013. Ces bons chiffres n’atteignent toutefois pas ceux d’avant la crise (de 10 à 12 milliards d’euros investis sur les années 2006 à 2008).

Avec 5,4 milliards d’euros investis, la capital-transmission demeure le domaine majeur du capital-développement. Par rapport à 2013, en montant,  la progression est de 39 %. Selon l’Afic, 272 sociétés ont bénéficié, l’an dernier, d’un investissement en capital-transmission, soit exactement le même nombre qu’en 2013.

Dans le détail, 228 sociétés ont bénéficié d’un montant d’investissement de capital-transmission inférieur à 30 millions d’euros , 15 d’un montant de 30 à 50 millions d’euros, 13 de 50 à 100 millions d’euros et 16 d’un investissement supérieur à 100 millions d’euros. Soulignons que ce sont les 29 entreprises qui ont bénéficié d’un ticket supérieur à 50 millions d’euros qui tirent le marché car elles concentrent 3,9 milliards d’euros d’investissement. En parallèle, 6,6 milliards d’euros ont été désinvestis en capital-transmission à comparer aux 3 milliards d’euros désinvestis en 2013.

Le capital-développement a également connu une importante progression en 2014. A 2,6 milliards d’euros investis, cette dernière est de 43 % par rapport à l’exercice précédent, et ce, après deux années de repli.

10,1 milliards d’euros de levées de fonds

A l’inverse, la situation demeure préoccupante en ce qui concerne le capital-innovation. A 626 millions d’euros, les montants sont en léger replis par rapport à 2013 (- 2 %). De même, le nombre de sociétés accompagnées passe de 469 en 2013 à 438 l’an dernier. Enfin, notons la baisse significative des montants investis en capital-retournement qui se chiffrent à 41 millions d’euros en 2014, soit un recul de 61 % par rapport à 2013.

A 10,1 milliards d’euros, en 2014 les levées de fonds ont retrouvé leur niveau d’avant crise, à savoir des années 2006 et 2007. Par rapport à 2013, la progression est de 24 %. Les fonds de fonds sont devenus les premiers souscripteurs avec 27 % du total des levées. Pour leur part, les assurances et mutuelles ne représentent que 16 % de la collecte et sont ainsi en recul de 23 % par rapport à 2013.

« En 2014, le capital-investissement se porte mieux. Tous les indicateurs sont en amélioration : les levées de fonds auprès des investisseurs, les investissements dans les entreprises, la fluidité du marché des cessions. Ces bonnes nouvelles ne doivent toutefois pas masquer une réalité plus nuancée. Le capital-innovation connaît une année plus mitigée. Les assurances et mutuelles représentent une part toujours plus faible de nos souscripteurs en comparaison des montants qu’ils ont sous gestion. Nous espérons que l’année 2015 nous permettra de surmonter ces handicaps », souligne Michel Chabanel, président de l’Afic.