Enquête de conjoncture d’Oseo : une nette tendance à la reprise

8 juillet 2011

Isabelle Marie

La 53ème enquête semestrielle de conjoncture d’Oseo, menée en mai dernier, montre un net regain d’optimisme chez les quelques 3 500 dirigeants de PME interrogés. Ces patrons assurent que la tendance à la reprise d’activité, déjà observée lors de la dernière enquête du même type effectuée en novembre 2010, s’amplifie.

Les chiffres attestent de ce retour assez net de la confiance.6 % des dirigeants prévoient une croissance de leur activité cette année et 17 % un recul. Ils tablent, en moyenne, sur une hausse de 4,1 % de leur chiffre d’affaires. « C’est d’abord dans l’industrie et dans les secteurs amont que l’activité devrait être la plus soutenue, avec deux signaux positifs importants : le redémarrage de l’investissement productif et l’amorce d’un redressement dans le secteur de la construction », souligne les analystes d’Oseo. Toutefois, les prévisions de croissance apparaissent nettement moindres dans les secteurs liés à la consommation des ménages et pour les TPE. Il faut noter que ces mêmes prévisions de croissance sont deux fois plus importantes pour les PME exportatrices et innovantes.

Véritable marqueur de la confiance des entreprises, l’investissement s’affiche nettement en hausse depuis la fin de l’année dernière. La moitié des dirigeants interrogés prévoient d’investir dans l’année. « On note une vive remontée de l’investissement dans l’industrie.L’accès au crédit à l’investissement est aisé sauf pour les entreprises financièrement fragiles. D’ailleurs, 40% des chefs d’entreprise pensent autofinancer leurs investissements en 2011 », constate Oseo.

Côté rentabilité, les signaux sont également au vert. Sur ce plan, l’amélioration est perceptible dans quasiment tous les secteurs d’activité. Selon l’enquête de conjoncture d’Oseo, 69 % des PME estiment normale ou aisée la situation de leur trésorerie récente. Les autres assurent avoir rencontré des difficultés de trésorerie au cours des six derniers mois. Il apparaît assez clairement que la situation est d’autant plus tendue que l’entreprise est petite. « L’accès au crédit de trésorerie reste difficile pour 1 entreprise sur 5 et ce, d’autant plus que l’entreprise est petite. L’état de la trésorerie devrait s’améliorer d’ici la fin de l’année », peut-on lire dans l’étude d’Oseo.
La situation est quelque peu plus contrastée dans le domaine de l’emploi. Si, en mai, 24 % des PME annoncent une hausse de leurs effectifs par rapport à fin 2010, 13 % font part d’une diminution. Dans l’industrie, les transports et le commerce de gros, les effectifs se sont bien reconstitués.

« Pour 2012, sauf crise externe grave, les dirigeants de PME anticipent la poursuite du renforcement de leur activité. Cette manifestation d’optimisme est très prononcée parmi les entreprises innovantes et exportatrices. Les perspectives sont plus mitigées dans les entreprises traditionnelles et de petite taille », concluent les experts d’Oseo.