En 2014, bond du nombre de rachats de sociétés françaises par des étrangers

21 mai 2015

Isabelle Marie

Est-ce la baisse de l’euro ? Est-ce le dynamisme de la croissance mondiale, ailleurs qu’en France ? Est-ce la vitalité des marchés actions ? Est-ce la sous-capitalisation de beaucoup d’entreprises françaises ? Est-ce aussi la reconnaissance d’un savoir-faire français ? Différents facteurs peuvent expliquer le bond des rachats d’entreprises françaises par des groupes étrangers.

Selon les chiffres de BVDInfo, et révélés par le JDN, 474 sociétés hexagonales ont fait l’objet d’une acquisition par un groupe étranger en 2014, soit une progression de 32 % par rapport à l’année précédente. Il faut remonter à 2008 pour trouver un nombre de rachat de ce type supérieur. « Avec le retour de la croissance mondiale et des financements facilités par les banques centrales, les entreprises françaises, pour certaines fragilisées, ont été des cibles de choix pour les investisseurs étrangers en 2014 », note BVDInfo.

39 % des rachats portent sur des montants de moins de 5 millions

Deux pays se sont montrés particulièrement gourmands, les Etats-Unis et la Grande-Bretagne. Les groupes américains revendiquent pas moins de 156 achats (finalisés ou annoncés), soit une hausse de 27 % par rapport à 2013. Les fusions/acquisitions opérées par les groupes britanniques sont au nombre de 126, en progression de 66 % sur l’année précédente. Américains et Britanniques ont racheté plus de la moitié des sociétés vendues à des acquéreurs étrangers.

Il apparaît que 70 % des rachats de tout ou partie du capital d’entreprises françaises par un groupe étranger en 2014 porte sur des montants inférieurs à 25 millions d’euros. 39 % des opérations ont été conclues à un prix inférieur à 5 millions d’euros et donc, 31 % pour un montant compris entre 5 et 25 millions d’euros.

Soulignons que 46 % des rachats ou annonces de rachat de sociétés françaises sont des acquisitions totales, 43 % sont des prises de participation minoritaires et 6 % sont des investissements en capital risque.

Selon les données de BVDInfo, le podium des secteurs d’activité qui intéressent le plus les investisseurs étrangers est le même en 2014 qu’en 2013. Les services arrivent très largement en tête avec pas moins de 230 rachats, soit 43 % du total. L’équipement se trouve en seconde position avec 83 opérations devant la distribution (44) et la chimie (39).