Défaillance d’entreprise : la baisse se poursuit

30 mai 2011

Isabelle Marie

Eu égard à l’évolution du contexte économique, c’est fort logiquement que le nombre de défaillance d’entreprise poursuit une baisse amorcée en septembre 2010. D’après l’étude de la Coface, il s’agit de la huitième baisse consécutive : en avril 2011, 4 451 entreprises ont été placées en procédure de redressement ou de liquidation judiciaire, contre 4 904 en avril 2010, soit un recul de 9,2% en un an. Depuis le début de l’année 2011, le nombre de défaillances recule de 4,5%, à 21 835 contre 22 862 l’année dernière. Le niveau reste néanmoins élevé en comparaison des années pré-crise où, sur la même période, il ne dépassait pas 19 000 défaillances. Enfin, sur les 12 derniers mois, le recul des défaillances se stabilise à environ 5% avec 61 216 faillites enregistrées entre mai 2010 et avril 2011, contre 64 390 sur la période précédente. C’est la 8ème baisse consécutive depuis septembre 2010.

Bien évidemment, les défaillances ont un coût pour les fournisseurs. Sur ce plan également, la tendance est à la baisse. Sur les douze derniers mois, le coût cumulé des défaillances affiche un recul de 15 % par rapport à la même période de l’an passé, soit 3,6 milliards d’euros. « Actuellement, la baisse des défaillances s’avère plus forte en coût qu’en volume. Ceci s’explique par un recul plus rapide des défaillances des PME et des grandes entreprises (respectivement -10,2% et – 26,4% sur les douze derniers mois) par rapport aux TPE, dont les défaillances baissent de seulement 4,8% », soulignent les experts de la Coface.

Certains secteurs profitent nettement moins de la sortie de crise que d’autres. Il s’agit notamment de la distribution, des services aux particuliers et des services collectifs dont les défaillances, déjà fortement en hausse depuis 2006, continuent de croitre à fin avril 2011 (respectivement de +3,2%, +1,6% et +3,4%).