Comment le repreneur d’une PME peut gérer des retards de paiement ?

11 mars 2016

Isabelle Marie

Les retards de règlement dont sont victimes de très nombreuses PME demeurent conséquents en dépit d’une législation pourtant plus contraignante mis en place en 2009. Le repreneur, dont c’est souvent la première expérience à la tête d’une entreprise, se doit d’être particulièrement vigilant à cet égard. En effet, chaque année, des milliers d’entreprise mettent la clé sous la porte du fait d’une accumulation de retard ou de défaut de paiement. D’après la dernière étude de l’Observatoire des délais de paiement, pas moins du tiers des factures des TPE et PME sont honorées au-delà du délai légal, dont une partie significative avec plus d’un mois de retard.

Cédric Teissier et Arthur de Catheu, les deux fondateurs de Finexkap, la première plateforme de financement de la trésorerie des TPE et PME, donnent quelques conseils éclairés pour aider les entreprises à résister aux tensions de trésorerie.

Selon eux, la dématérialisation des factures est un enjeu essentiel pour la bonne gestion de son poste client. La facturation électronique permet, en effet, de gagner du temps dans le traitement des factures, d’en diminuer le coût et cela simplifie le suivi des paiements et du recouvrement des créances client.

Une réduction pour paiement anticipé

Il s’agit également de monétiser son poste client. « Grâce à un encours de créances impayées se rapprochant de zéro pour se retrouver dans les investissements en immobilisations, elles transforment leur valeur passée en valeur future et créant ainsi leur valeur de demain ! », expliquent les fondateurs de Finexkap.

Troisième action à mener : optimiser son recouvrement. « Le recouvrement est une science qui nécessite des procédures claires et précises : envoi de relance à des délais fixes ; formation d’un responsable du recouvrement ; suivi des factures impayées et lettrage des paiements », reprennent-ils.  

Les deux dirigeants de Finexkap  conseillent de négocier des réductions pour paiement anticipé. Ils assurent, en effet, qu’en proposant un paiement anticipé de ses factures en contrepartie de réductions sous forme d’avoirs ou d’escomptes, l’entreprise réduit ses coûts tout en améliorant ses relations avec ses fournisseurs.