Cabinets de rapprochement et CMA aident l’artisan candidat à la reprise

23 mai 2011

Isabelle Marie

Chaque année, des milliers d’entreprises artisanales sont à reprendre. Avec l’arrivée à l’âge de la retraite de la génération du baby boom, les opportunités se multiplient. Si la reprise d’une affaire s’avère moins risquée que la création, elle demande toutefois certains moyens ainsi qu’une excellente préparation de l’opération.

Tous les professionnels de la transmission assurent que le repreneur potentiel qui se fait accompagné maximise ses chances de succès. Le candidat à la reprise d’une affaire artisanale aura tout intérêt à faire aider par un cabinet spécialisé dans la mise en relation entre repreneur et cédant qui pourra lui présenter des cibles et l’aiguiller tout au long du processus.

L’artisan souhaitant reprendre pourra également se rapprocher des différentes Chambres de métier et de l’artisanat (CMA) qui proposent différentes prestations : Caractéristiques du projet, ses enjeux (forces et faiblesses du projet de reprise) ; diagnostic de l’entreprise ciblée et son plan de reprise ; recherche d’une entreprise et mise en relation avec le cédant ; recherches des aides et possibilités de financements ; élaboration du prévisionnel d’activité et détermination du seuil de rentabilité ; détermination des besoins et des ressources en vue d’établir un plan de financement ; montage du dossier de financement ; accompagnement durant les premiers mois de la reprise ou encore proposition de formation adaptée. Le site des CMA procure des informations très ciblées à l’entrepreneur souhaitant reprendre une entreprise artisanale.