Bâtiment : des chiffres contradictoires

15 janvier 2016

Isabelle Marie

Le bâtiment, en particulier au niveau des PME du second œuvre, est l’un des secteurs qui concentre le plus de cessions et de reprises d’entreprise en France. Fort logiquement, ses performances et ses perspectives sont donc regardées avec beaucoup d’intérêt par nombre de repreneurs potentiels.

Malheureusement, la santé du secteur est difficile à appréhender du fait de signaux contradictoires. Certaines données peuvent conduire à un certain pessimisme. Le ministère du Logement vient d’annoncer , qu’à fin novembre 2015, les mises en chantier accusent une légère baisse de 1 % sur un an. En cumul sur les 11 premiers mois de l’année 2015, ces dernières sont stables par rapport à l’année précédente à 351 200 logements.

Parallèlement, il faut garder à l’esprit que le chiffre d’affaires global du secteur est passé de 139 milliards d’euros en 2007 à 128 milliards d’euros en 2014.

Hausse prévue des mises en chantier pour 2016

Toutefois, la Fédération française du bâtiment (FFB) se montre relativement optimiste. Selon cette dernière, l’année 2015 aura marqué un point bas en matière de mises en chantier et 2016 devrait s’avérer nettement meilleure avec quelque 390 000 nouveaux logements attendus. La FFB table notamment sur la persistance des faibles taux d’intérêt et sur l’élargissement du prêt à taux zéro (PTZ).

Pourtant, un élément vient mettre un peu de baume au cœur des professionnels du secteur. En effet, le nombre de permis de construire accordé à légèrement progressé ( + 0,3 %) a fin novembre 2015 sur 12 mois. Sur les mois de septembre, octobre et novembre 2015, ces derniers, pour les logements neufs, ont même bondi de plus de 8 %.