Bpifrance déploie 2 milliards pour financer l’immatériel et le BFR

21 mars 2014

Isabelle Marie

C’est le printemps ; pour Bpifrance aussi. La banque publique d’investissement lance le « printemps de l’investissement » afin, selon ses termes, de répondre aux difficultés des entreprises à financer leurs investissements immatériels et leurs besoins en fonds de roulement.

Bpifrance déploie ainsi 2 milliards d’euros sur 2014 afin de répondre aux besoins des PME et des ETI dans ces deux domaines. Les entreprises ont, en effet, souvent des difficultés, pour faire accepter par les établissements financiers leurs demandes de crédits concernant les investissements immatériels qui peuvent concerner des domaines comme le design, le digital, l’export et plus largement le développement. Les banques expliquent, pour leur part,  qu’elles ont du mal à bien évaluer ce type d’investissement.

Un prêt conditionné à aucune garantie

« La majorité des investissements matériels nécessite des investissements immatériels : équipement digital, bureaux d’études, etc. La difficulté à financer l’immatériel se révèle donc potentiellement comme une source de grippage plus général de la reprise de l’investissement et de l’économie dans son ensemble », souligne Bpifrance. Il apparaît en effet que, d’après les derniers indicateurs de conjoncture publiés par l’Insee en février, il y ait un redémarrage de l’investissement ; et ce, pour la première fois depuis sept trimestres. Bpifrance s’est donc donné pour mission d’accompagner ce début de reprise.

Ces prêts de développement sont d’une durée de 7 ans et bénéficient d’un différé de remboursement de 2 ans. Ils ne sont conditionnés à aucune garantie sur les actifs de l’entreprise ni sur le patrimoine du dirigeant. Ces prêts de Bpifrance doivent obligatoirement être accolés à un prêt bancaire ou à un investissement en fonds propre d’un montant au moins égal. Rappelons que l’offre globale de crédit de Bpifrance pour l’année 2014 représente 10 milliards d’euros.