Bon résultat des PME sur le front des défaillances

29 avril 2016

Isabelle Marie

Sur le premier trimestre de l’année, les défaillances d’entreprise reculent de 10,1 % par rapport à la même période de 2015. Toutefois, et en dépit de cette baisse significative, la sinistralité demeure élevée puisqu’elle a concerné 16 309 entreprises. Bien entendu, ces entreprises n’ont pas toutes mis la clé sous la porte.

Dans le détail, les tribunaux de commerce ont ouvert 350 procédures de sauvegarde ( – 21 % par rapport au premier trimestre 2015) et ils ont prononcé 4 727 redressements judiciaires ( – 9 %) ainsi que 11 232 liquidations judiciaires ( – 10 %). Altares, auteur de l’étude, rappelle qu’au début 2008, les défaillances se chiffraient à 14 300, un nombre donc nettement inférieur à celui de ce premier trimestre.

Ces 16 309 défaillances représentent 56 800 emplois menacés, soit une baisse de 14 % par rapport à la même période de 2015.

Meilleur résultat en 10 ans pour les grosses PME

Les PME de 10 à 49 salariés connaissent une sinistralité en net recul : les défaillances ont ainsi reculé  de 21 %, à 983 procédures. Pour leur part, les PME de plus de 50 salariés enregistrent leur meilleur résultat depuis 10 ans avec seulement 108 défaillances.

Pour la première fois depuis 3 ans, la sinistralité des TPE s’améliore. Les défaillances de cette catégorie d’entreprise reculent, en effet, de 9 % à 15 218 ouvertures de procédures. Elles représentent 93 % des jugements.

En termes de secteur d’activité, il n’y a que peu d’évolution. En effet, le bâtiment, la restauration ainsi que le commerce de détail concentrent à eux seuls la moitié des défaillances. Toutefois, la sinistralité cumulée de ces trois secteurs affiche une baisse sensible de 11 points.