Antoine Darbois

15 décembre 2010

Isabelle Marie

""Pouvez-vous nous présenter en quelques mots Sofired et son activité ?
Pour accompagner les restructurations, le ministère de la Défense a mis en place un certain nombre de dispositifs dont un mécanisme de financement des PME, en vu de créer et de maintenir de l’emploi localement. Sofired intervient depuis juillet 2009. Il s’agit d’une société publique, au capital de 45 millions d’euros, aujourd’hui entièrement détenue par l’Etat. Elle est issue de la Sofred, société filiale de Giat Industrie, créée en 1993 pour accompagner la reconversion de certain de ses sites. Nous intervenons dans tous les secteurs d’activité. Il n’est pas nécessaire que l’entreprise ait un lien avec la Défense. A titre d’exemple, nous avons récemment travaillé avec une entreprise spécialisée dans l’apiculture.

Quelle est la nature des prêts que vous proposez ?
Nous intervenons auprès des entreprises et des entrepreneurs essentiellement sous la forme de prêts participatifs, parfois par des obligations convertibles. Ces prêts participatifs sont d’un montant situé entre 100 000 et 500 000 euros. Il s’agit de quasi fonds propres, donc sans effet de dilution et sans garanties personnelles. Nous intervenons jusqu’à hauteur des fonds propres de l’entreprise. Nous ne faisons que les renforcer ; dans le meilleur des cas, nous pouvons les doubler.

Comment instruisez-vous les dossiers ?
Dans le cadre des reprises, nous intervenons auprès de la holding de reprise et donc en fonction des fonds propres qu’apportent le repreneur. Nous intervenons exclusivement pour des PME. Nous faisons évidemment une analyse comptable et financière des dossiers mais aussi une analyse du marché car notre préoccupation lors de l’instruction du dossier est la capacité de remboursement de l’entreprise. Nos prêts ont une durée qui va de 3 à 7 ans. Nous demandons, bien entendu, un business plan ainsi qu’un tableau de financement qui nous permet notamment de vérifier certains critères réglementaires.