60 % des reprises se font sur le marché « caché »

30 août 2016

Isabelle Marie

La région parisienne est riche d’entreprises potentiellement à reprendre. D’après la CCI Paris Ile-de-France et le Crocis (observatoire économique régional qui dépend de la CCI), 32 % des entreprises franciliennes sont, en effet, dirigées par un chef d’entreprise âgé de 55 ans ou plus.

 

Il apparaît donc qu’environ 270 000 entreprises de moins de 50 salariés devraient faire l’objet d’une transmission d’ici une dizaine d’années. Soulignons toutefois que dans ce total, 67 % n’emploient pas de salarié. Il s’agit de commerçants, d’artisans ou encore d’auto-entrepreneurs. 26 % de ces entreprises comptent de 1 à 9 salariés et 5 % de 10 à 49 employés.

D’importantes disparités

Selon les auteurs de cette étude, 60 % des transmissions d’entreprises s’opèrent sur le marché dit caché ; à savoir un marché sur lequel repreneurs et cédants se rencontrent sans que l’information de mise en vente de l’entreprise ait été rendue publique.

 

Il existe évidemment des disparités en fonction des secteurs d’activité et du nombre de salariés. Ainsi, et à titre d’exemple, dans l’industrie 45 % des entreprises ayant entre 10 et 49 salariés seront à transmettre à court ou moyen terme alors que ce sera le cas que pour 19 % des entreprises du secteur de la construction n’ayant aucun salarié.