5 450 opérations de cession-transmission de PME en 2016 (Observatoire CNCFA –Epsilon)

23 décembre 2016

Isabelle Marie

Les objectifs de ce baromètre sont d’évaluer le nombre de PME transmises, de mesurer le « potentiel » de ce marché et d’en comprendre la structure et la dynamique. Les principales sources d’information sont la base de données EMAT, réalisée par Epsilon Research, l’Observatoire BPCE ainsi que différentes études sur la transmission réalisées par des acteurs publics ou privés.

Précisons que le marché suivi par l’Observatoire CNCFA Epsilon de la transmission de PME  couvre l’ensemble des types de reprises (familiales, à des salariés ou à un repreneur extérieur) et l’ensemble des secteurs (à l’exception de l’immobilier) pour les PME de 20 à 249 salariés.

Pour son estimation du marché 2016 de la cession / transmission de PME, l’Observatoire CNCFA-Epsilon a procédé principalement par un retraitement des taux de cession calculés par l’Observatoire BPCE de juin 2015. Selon le CNCFA, BPCE l’Observatoire ne comptabilise pas les cessions-transmission en tant que telles « mais un certain nombre d’opérations financières et d’évènements au sein des entreprises qui sont interprétés comme des cessions-transmissions ». Dès lors, il apparaît une divergence notable sur les taux de cession entre les deux Observatoires. Pour l’année 2013, et par rapport au nombre total de PME (définition européenne), le taux de cession calculé par le CNCFA est de 6 %. Il se subdivise en 4,7 % de cession à un repreneur extérieur et 1,3 % de transmission interne. Rappelons que BPCE indique un taux de cession de 8,8 %.

Baisse des fusions-acquisitions de PME depuis 2012

L’Observatoire du CNCFA, toujours pour l’année 2013, indique un nombre total de PME transmises de 4 903, dont 1 090 transmissions internes. Il apparaît donc que 3 813 PME ont fait l’objet d’une cession à un repreneur extérieur, personne physique ou morale.

Avec le même mode de calcul utilisé pour traiter les chiffres de l’année 2013, l’Observatoire CNCFA – Epsilon a réalisé une estimation pour l’année 2015. Il ressort de cette analyse que 5 450 PME ont fait l’objet d’une cession ou d’une transmission. Plus précisément, 4 250 ont été cédées à un tiers soit 78 % du total et 1 150 ont fait l’objet d’une transmission intrafamiliale.

Les concepteurs de ce baromètre tiennent à préciser que l’évolution des chiffres (4 903 opérations en 2013 et 5 450 en 2015) peut en partie être liée aux retraitements fréquents du mode de comptabilisation des PME par l’Insee ainsi qu’à une évolution des méthodes d’enregistrement.

L’étude a fait un focus sur le seul marché des fusions-acquisitions de PME françaises. Il apparaît qu’en valeur, la baisse est continue depuis 2012. La valeur globale des cessions était de 8 milliards d’euros en 2012 ; elle est d’environ 6,8 milliards pour 2016 (valeur estimée). Le nombre de deals de cette catégorie est passé de 560 en 2012 à 480 en 2016 (nombre estimé).