Cession Entreprise
Vendre entreprise Reprendre une entreprise
Le manuel du repreneur Fermer

1. Lancez votre recherche d'annonces d'entreprise :

- Soit directement par mots clés, sous le menu sur n'importe quelle page

- Ou en sélectionnant un secteur ou une région, à partir de la colonne de gauche


2. Consultez les annonces correspondant à votre recherche.

3. Demandez à être contacté pour les offres qui ont retenu votre attention. être recontacté

4a. Vous possédez déjà un compte repreneur sur le site :
Connectez vous sur la colonne de gauche avec votre adresse email et votre mot de passe. Une fois connecté, chaque demande de contact sera transmise automatiquement à nos chargés d'affaires qui vous recontacterons dans les plus brefs délais.

4b. Vous ne possédez pas de compte repreneur :
Créez votre compte via la colonne de gauche, ou via le menu "reprendre une entreprise/créer votre compte". Vous aurez alors le choix de vous définir comme repreneur individuel ou au titre d'une société et de completer votre profil.

L'espace repreneur vous permet :

- d'accéder à la liste des annonces déjà demandées

- d'accéder à la modification libre de votre profil repreneur

- de demander facilement à être recontacté pour plusieurs annonces en un seul click.

conseils d'experts pour renprendre une entreprise Interrogez
nos experts
mode d'emploi du repreneur Besoin
d'aide ?
Aide pour reprendre une entreprise Nos fiches
conseils
Evaluer votre entreprise Evaluez mon
entreprise

Espace repreneur

Profil repreneur
Se souvenir de moi.

Mot de passe oublié

Repreneur, inscrivez vous et déposez votre projet

Sociétés à vendre par région

Entreprise à vendre dans votre région

Des opportunites de reprise

Fiches conseils de la transmission d'entreprise
Sommaire Retour aux fiches conseils

LA MISE EN SOMMEIL D’UNE SOCIETE

La nécessité de recourir à la mise en sommeil d’une société intervient souvent suite à la cession de son fonds de commerce par ladite société. En effet, la dissolution de la société n’est pas automatique et les dirigeants peuvent décider de conserver cette « coquille vide » pour diverses raisons (éventuelle reprise d’une nouvelle activité, considérations fiscales etc).

La mise en sommeil correspond donc à une période de cessation temporaire de l’activité. La société continue d’exister légalement et n’est donc pas radiée du RCS, mais il ne s’agit plus que d’une structure juridique vidée de toute substance.

Décider de la mise en sommeil de la société

Il appartient au représentant légal de la société de prendre cette décision. Le représentant légal est libre de prendre cette décision seul, cependant il est recommandé d’obtenir l’accord des autres associés. Ainsi, le plus souvent, une assemblée générale est tenue à cet effet. Le vote sur la cessation de l’activité, tout en maintenant l’immatriculation au RCS, est alors soumis à tous les associés.
Une fois cette décision prise, il est nécessaire de procéder à sa publicité, afin de la rendre opposable aux tiers. Cette formalité de publicité consiste principalement en la notification de la décision et l’inscription au centre de formalités des entreprises qui insérera alors l’inscription modificative (cessation d’activité) au RCS. C’est le représentant légal qui doit normalement se charger de cette formalité. Le greffier du Tribunal de Commerce procèdera, quant à lui, à l’insertion automatique de cette mention au BODACC.

Le fonctionnement d’une société en sommeil

Bien que la société en sommeil n’exerce effectivement aucune activité, elle continue d’exister légalement et fiscalement. Par conséquent, elle reste astreinte à certaines formalités.
  • L’Assemblée générale ordinaire continue d’être tenue annuellement et les comptes sociaux doivent aussi être établis sur cette base annuelle.
  • La société sera dispensée d’IFA à condition que son chiffre d’affaire soit inférieur à 76 000€.
  • La déclaration de résultats annuelle reste obligatoire, le cas échéant la mention « néant » y sera portée.
  • La société n’est plus redevable de la TVA durant la mise en sommeil. De même, elle est dispensée de taxe professionnelle.
  • En revanche, les cotisations sociales afférentes au dirigeant restent dues.

La fin de la mise en sommeil

La mise en sommeil d’une société a vocation à être seulement temporaire. En principe, elle est limitée à 2 ans. Elle prend fin soit de manière volontaire du fait des dirigeants, soit d’office par le greffier.

A tout moment suivant la décision de mise en sommeil, les dirigeants peuvent décider d’y mettre fin par une nouvelle inscription modificative au RCS. Plusieurs cas de figure peuvent se présenter, à savoir :
  • La reprise de l’activité : Les dirigeants décident de redémarrer une activité commerciale, la société reprend alors « vie ».
  • La dissolution de la société : La liquidation de la société devra dans ce cas être opérée dans un premier temps, pour ensuite procéder à sa dissolution. La société disparaît totalement et « meurt ».
  • La cession de la société : La société continue d’exister, mais elle est reprise et dirigée par de nouveaux associés.
D’autre part, le greffier peut, après une période de deux années de mise en sommeil, proposer la radiation d’office de ladite société au juge commis à la surveillance du RCS. Il devra néanmoins en aviser la société au préalable. Si la radiation est prononcée, le représentant légal dispose d’un délai de 6 mois pour saisir le juge commis à la surveillance des registres afin de contester cette décision.

Ainsi, afin d’éviter le risque d’une radiation d’office, le représentant légal doit réactiver la société au plus tard deux ans après la mise en sommeil.

EN BREF
ET L’ENTREPRISE INDIVIDUELLE ?

  • La cessation temporaire d’activité d’une entreprise individuelle est équivalente à la mise en sommeil d’une société.
  • Néanmoins, elle est limitée à une année, renouvelable une fois pour les entreprises individuelles exerçant une activité commerciale et non renouvelable pour les entreprises individuelles exerçant une activité artisanale.