STOP aux Faux Clics sur Google AdWords !
Cession Entreprise
Vendre entreprise
Le manuel du repreneur Fermer

1. Lancez votre recherche d'annonces d'entreprise :

- Soit directement par mots clés, sous le menu sur n'importe quelle page

- Ou en sélectionnant un secteur ou une région, à partir de la colonne de gauche


2. Consultez les annonces correspondant à votre recherche.

3. Demandez à être contacté pour les offres qui ont retenu votre attention. être recontacté

4a. Vous possédez déjà un compte repreneur sur le site :
Connectez vous sur la colonne de gauche avec votre adresse email et votre mot de passe. Une fois connecté, chaque demande de contact sera transmise automatiquement à nos chargés d'affaires qui vous recontacterons dans les plus brefs délais.

4b. Vous ne possédez pas de compte repreneur :
Créez votre compte via la colonne de gauche, ou via le menu "reprendre une entreprise/créer votre compte". Vous aurez alors le choix de vous définir comme repreneur individuel ou au titre d'une société et de completer votre profil.

L'espace repreneur vous permet :

- d'accéder à la liste des annonces déjà demandées

- d'accéder à la modification libre de votre profil repreneur

- de demander facilement à être recontacté pour plusieurs annonces en un seul click.

conseils d'experts pour renprendre une entreprise Foire aux
questions
mode d'emploi du repreneur Le manuel
du repreneur
Aide pour reprendre une entreprise Nos fiches
conseils
Evaluer votre entreprise Evaluez mon
entreprise
 
 

Sociétés à vendre par région

Entreprise à vendre dans votre région

Des opportunites de reprise

Fiches conseils de la transmission d'entreprise
Sommaire Retour aux fiches conseils

Valorisation : le capital immatériel, à ne surtout pas négliger !

 

Évaluer ou valoriser une entreprise revient à identifier et quantifier les actifs qui vont participer à sa rentabilité présente, mais aussi future. Il n’y a pas de difficulté majeure concernant les actifs matériels, bien qu’il existe de nombreuses méthodes d’évaluation. Il en va tout autrement pour le capital immatériel de l’entreprise. Pourtant dans une économie de plus en plus digitale et tournée vers les services, ce capital immatériel prend une part toujours plus importante qui représente bien souvent plus de la moitié de la valeur de l’entreprise.

 

1- Quelle est la part moyenne du capital immatériel ?

Il s’agit d’actifs qui sont clairement identifiables, mais dont la valeur n’apparaît pas dans le bilan. Leur valeur cumulée est considérable. Ainsi, selon la Banque Mondiale, les actifs immatériels représenteraient jusqu’à 82 % de l’économie française. D’autres études affirment que la valeur moyenne des entreprises est constituée à plus de 63 % par ces actifs immatériels. Mais ce taux va dépendre, bien entendu, du secteur d’activité. L’exemple typique, voire caricatural, est une société comme Uber qui domine le marché mondial de l’activité de taxi sans posséder un seul véhicule. Dans ce cas, le capital immatériel de l’entreprise est proche de la totalité de sa valeur. Dans le secteur du luxe, la valeur moyenne des sociétés est constituée à plus de 85 % par de l’immatériel ; ce taux sera inverse dans l’industrie lourde.

 

2 – Quels sont les éléments constitutifs du capital immatériel ?

Selon la théorie économique, le capital immatériel peut être réparti sous trois catégories, plus ou moins étanches : le capital humain, le capital relationnel et, enfin, le capital structurel. Dans les faits, et de façon plus concrète, le capital humain comprend le savoir-faire, ce qui est évidemment essentiel, les compétences et l’expérience des collaborateurs ou encore le potentiel de développement. Le capital structurel est plus facilement appréhendable. Il s’agit, notamment, du niveau de digitalisation, des certifications, de l’image de marque de l’entreprise ou encore de son niveau de différentiation sur son marché, mais aussi sa capacité d’innovation. Enfin, le capital relationnel n’est pas le moins important. Tant s’en faut. Il est constitué par la qualité des relations que peut entretenir la société avec ses clients, mais aussi avec ses fournisseurs et autres partenaires ainsi que leur niveau de fidélisation. « Les entreprises qui marchent le mieux sont celles qui possèdent  le capital humain le mieux formé, si possible avec des compétences distinctives de celles de leurs concurrents. L’attachement des salariés à leur entreprise et un climat social serein valent de l’or. Cela permet à l’entreprise de croître plus vite. Cela milite pour un management social », souligne Gilles Lecointre, professeur à l’Essec et spécialiste de la question.

 

3 – L’intérêt de valoriser le capital immatériel de l’entreprise

Un capital immatériel clairement identifié et justement valorisé va rassurer les différents acteurs d’une négociation. Ce peut être le cas avec des clients, des fournisseurs, mais aussi des banques lorsque le dirigeant va solliciter, à titre d’exemple, un prêt. Dans le cadre d’une évaluation d’entreprise en vue de sa cession, la valorisation de ce capital immatériel est essentielle. Comme l’explique Gilles Lecointre « cela à permet au vendeur de se caler sur des critères objectifs et cela permet de rassurer l’acheteur et de convaincre ses financiers grâce à ces critères objectifs ».

 

4 – L’importance de faire fructifier son capital immatériel

Ce capital immatériel, si important pour la valorisation de l’entreprise, se doit d’être développé : « Lorsque le cédant est encore en activité, il se doit de réfléchir à la façon de faire croître ce capital immatériel, à vivifier son entreprise, lui donner de l’énergie et donner envie à des repreneurs potentiels de la reprendre. Il faut travailler en permanence à maintenir son capital immatériel. Ses produits doivent évoluer en permanence », assure Gilles Lecointre.