STOP aux Faux Clics sur Google AdWords !
Cession Entreprise
Vendre entreprise
Le manuel du repreneur Fermer

1. Lancez votre recherche d'annonces d'entreprise :

- Soit directement par mots clés, sous le menu sur n'importe quelle page

- Ou en sélectionnant un secteur ou une région, à partir de la colonne de gauche


2. Consultez les annonces correspondant à votre recherche.

3. Demandez à être contacté pour les offres qui ont retenu votre attention. être recontacté

4a. Vous possédez déjà un compte repreneur sur le site :
Connectez vous sur la colonne de gauche avec votre adresse email et votre mot de passe. Une fois connecté, chaque demande de contact sera transmise automatiquement à nos chargés d'affaires qui vous recontacterons dans les plus brefs délais.

4b. Vous ne possédez pas de compte repreneur :
Créez votre compte via la colonne de gauche, ou via le menu "reprendre une entreprise/créer votre compte". Vous aurez alors le choix de vous définir comme repreneur individuel ou au titre d'une société et de completer votre profil.

L'espace repreneur vous permet :

- d'accéder à la liste des annonces déjà demandées

- d'accéder à la modification libre de votre profil repreneur

- de demander facilement à être recontacté pour plusieurs annonces en un seul click.

conseils d'experts pour renprendre une entreprise Foire aux
questions
mode d'emploi du repreneur Le manuel
du repreneur
Aide pour reprendre une entreprise Nos fiches
conseils
Evaluer votre entreprise Evaluez mon
entreprise
 
 

Sociétés à vendre par région

Entreprise à vendre dans votre région

Des opportunites de reprise

Fiches conseils de la transmission d'entreprise
Sommaire Retour aux fiches conseils

Reprise : et pourquoi ne pas s’associer à un fonds d’investissement ?

 

La problématique du financement est l’une des plus importantes qui soit pour le repreneur. Non pas, qu’aujourd’hui, les fonds soient particulièrement difficiles à trouver mais il est plus délicat de bien dimensionner son projet par rapport à ses capacités d’emprunt. Bref, de ne pas avoir des ambitions démesurées. Ceux qui souhaitent, toutefois, reprendre une cible importante mais qui n’ont pas la surface financière correspondante peuvent faire appel à un fonds d’investissement.

 

Avec quel type de fonds peut travailler le repreneur ?

Les fonds sont nombreux en France, puissants et disposant de beaucoup de liquidité (dry powder). Ce marché est très segmenté ; le repreneur se doit donc de faire une petite analyse de ce marché avant de contacter un fonds d’investissement. Il le fera, d’ailleurs, la plupart du temps avec un conseil en transmission ou un avocat spécialisé. Quels sont les principaux critères :

  • Le niveau de contrôle souhaité par le fonds : certains préfèrent être minoritaires, d’autres majoritaires.
  • Le niveau de l’investissement, en d’autres termes, le ticket : la fourchette est particulièrement large, de quelques centaines de milliers d’euros à plusieurs centaines de millions !
  • Le secteur d’activité : certains fonds se spécialisent dans de grands domaines d’activité (agroalimentaire, technologies, industrie, services, etc.)
  • L’origine des ressources des fonds : il peut s’agir de sommes d’origine privée, publique ou parapublique. Cela va avoir une influence directe sur la politique et la philosophie d’intervention du fonds.

 

A quel moment solliciter le fonds ?

Quelle que soit la stratégie envisagée, le repreneur se doit de bien se renseigner en amont sur les pratiques et objectifs des fonds d’investissement. Il existe, dans les faits, deux possibilités. Soit le repreneur signe avec le cédant une lettre d’intention, de préférence assortie d’une exclusivité, et recherche ensuite un fonds. L’un des avantages de cette stratégie est que, dans la meilleure des situations, il peut mettre en concurrence plusieurs fonds. La limite étant que le repreneur ne peut avoir la certitude de trouver un fonds, ce qui remets alors en cause l’ensemble de son projet.

Autre possibilité, le repreneur recherche en amont un fonds et les deux partenaires vont négocier de concert la reprise de la cible.

 

Quels sont les objectifs du fonds ?

Les fonds d’investissement ne sont, bien entendu, pas des sociétés de philanthropie. Si leur intervention est souvent décisive pour le bouclage d’un projet, ils vont chercher à maximiser leur investissement, ce qui se mesure par le TRI (le taux de rendement interne) ou encore le multiple d’investissement, à savoir le rapport entre le produit de cession des titres et l’investissement initial. Le fonds demeure dans la société pour une période très généralement comprise entre 5 et 7 ans. Le TRI attendu peut être situé entre 20 et 25 % et le multiple entre 2 et 3. Pour atteindre ces objectifs, les fonds recherchent très généralement des managers opérationnels immédiatement et ayant une bonne connaissance du secteur d’activité.

 

Quel est le niveau d’intervention des fonds dans la gestion de l’entreprise ?

Il est variable. Mais ce n’est pas le travail d’un fonds de s’impliquer dans la gestion au quotidien de la société dans laquelle il a investi. Le fonds va demander au repreneur de l’informer, en toute transparence, et de façon périodique, sur la situation de l’entreprise. Le reporting est généralement trimestriel.  Les gestionnaires du fonds demanderont d’être associés aux décisions majeures et structurantes pour l’entreprise.

Le fonds va surtout demander au repreneur une gestion, certes active et dynamique, mais aussi relativement prudente. L’un des buts premiers étant de générer suffisamment de cash-flow pour le remboursement de la dette senior et d’assurer une augmentation de la valeur de l’entreprise.

Le pacte d’actionnaire prévoit, en règle générale, un niveau minimum de performance à atteindre par le repreneur. Si celui-ci n’est atteint, l’augmentation de la participation du fonds au capital peut être prévue.