STOP aux Faux Clics sur Google AdWords !
Cession Entreprise
Vendre entreprise
Le manuel du repreneur Fermer

1. Lancez votre recherche d'annonces d'entreprise :

- Soit directement par mots clés, sous le menu sur n'importe quelle page

- Ou en sélectionnant un secteur ou une région, à partir de la colonne de gauche


2. Consultez les annonces correspondant à votre recherche.

3. Demandez à être contacté pour les offres qui ont retenu votre attention. être recontacté

4a. Vous possédez déjà un compte repreneur sur le site :
Connectez vous sur la colonne de gauche avec votre adresse email et votre mot de passe. Une fois connecté, chaque demande de contact sera transmise automatiquement à nos chargés d'affaires qui vous recontacterons dans les plus brefs délais.

4b. Vous ne possédez pas de compte repreneur :
Créez votre compte via la colonne de gauche, ou via le menu "reprendre une entreprise/créer votre compte". Vous aurez alors le choix de vous définir comme repreneur individuel ou au titre d'une société et de completer votre profil.

L'espace repreneur vous permet :

- d'accéder à la liste des annonces déjà demandées

- d'accéder à la modification libre de votre profil repreneur

- de demander facilement à être recontacté pour plusieurs annonces en un seul click.

conseils d'experts pour renprendre une entreprise Foire aux
questions
mode d'emploi du repreneur Le manuel
du repreneur
Aide pour reprendre une entreprise Nos fiches
conseils
Evaluer votre entreprise Evaluez mon
entreprise
 
 

Sociétés à vendre par région

Entreprise à vendre dans votre région

Des opportunites de reprise

Fiches conseils de la transmission d'entreprise
Sommaire Retour aux fiches conseils

Le très utile audit comptable et financier

 

Parmi les différents audits à mener lors de l’acquisition d’une cible, l’audit comptable et financier est absolument indispensable, au même titre que l’audit juridique et fiscal. Le repreneur ne peut pas se permettre de faire l’impasse sur cet audit. L’auditeur va, notamment, vérifier la régularité et la sincérité des comptes et que ces derniers n’aient pas été maquillés afin d’accroître la valeur de la cible.

 

1 – Objectifs de l’audit comptable et financier

L’auditeur va contrôler la régularité, la sincérité ainsi que la fiabilité des comptes de la cible par rapport à la législation en vigueur. Le professionnel qui mène cet audit va valider ou, le cas échéant, corriger l’actif net comptable de la société cible. Notons que c’est ce bilan qui servira de référence pour une éventuelle mise en jeu de la garantie d’actif et de passif ; l’enjeu est donc de taille. En d’autres termes, il s’agit de vérifier si les comptes n’ont pas été maquillés pour donner une meilleure image de la société à céder.

 

2 – Qui mène cet audit et à quel moment ?

C’est, bien entendu, un professionnel du chiffre qui va mener cet audit comptable et financier à savoir un expert-comptable ou un commissaire aux comptes, nombre de professionnels cumulant d’ailleurs ces deux compétences. Cet audit est souvent effectué après la signature du protocole d’accord, mais il n’existe pas de règle absolue en la matière. Généralement, il est convenu entre les parties que le prix de cession peut être reconsidéré en fonction des résultats des différents audits.

 

3 – Quels sont les principaux points vérifiés lors de cet audit comptable et financier ?

Les auditeurs vont, notamment, vérifier :

  • Le bon respect de la séparation des exercices
  • La conformité des informations et des opérations aux principes comptables
  • Que la totalité des informations (actifs, dettes et transactions) figure bien dans les comptes

L’ensemble des postes composant le bilan va ainsi être vérifié. Citons : la réalité et la décomposition mensuelle des comptes clients, les engagements hors bilan, les échéances de remboursement de la dette, le retard éventuel des paiements aux organismes sociaux et aux impôts, les états de trésorerie, la rentabilité, l’état des privilèges au greffe du tribunal de commerce, etc. Cette liste n’est pas exhaustive.

En matière de trésorerie, cet audit va notamment permettre de savoir si elle est relativement constante tout au long de l’année ou si elle subit des variations importantes du fait de la nature de l’activité de la société cible. Cet audit va donc permettre de connaître le niveau de trésorerie réellement disponible ce qui est fondamental, car la trésorerie peut permettre un paiement partiel de la cible.

 

4 – Le diagnostic financier de la cible

Ce diagnostic financier va permettre au repreneur d’avoir une idée claire de l’évolution des marges, du chiffre d’affaires et de la rentabilité de l’entreprise, et ce, sur une période d’au minimum 5 années.

Dans le cadre d’une reprise, ce diagnostic financier va également permettre au repreneur d’avoir une comparaison sur ces principaux critères avec des entreprises comparables du même secteur. Par ailleurs, différents ratios seront élaborés et analysés comme, à titre d’exemple, le chiffre d’affaires et la valeur ajoutée / salarié et  les frais de personnel / valeur ajoutée.

 

5 – Un audit des relations bancaires

Cet audit comptable et financier va également permettre de faire un point précis de la situation de l’entreprise cible avec sa ou ses banques. Différentes questions doivent être abordées : les autorisations de crédits à court terme et les conditions de taux seront-elles maintenues en cas de changement de dirigeant (en l’occurrence avec le repreneur) ? Que prévoient les contrats de prêt dans ces circonstances ? Existe-t-il une caution personnelle du cédant ? Le cas échéant, dans quelle condition sera-t-elle levée ?