STOP aux Faux Clics sur Google AdWords !
Cession Entreprise
Vendre entreprise
Le manuel du repreneur Fermer

1. Lancez votre recherche d'annonces d'entreprise :

- Soit directement par mots clés, sous le menu sur n'importe quelle page

- Ou en sélectionnant un secteur ou une région, à partir de la colonne de gauche


2. Consultez les annonces correspondant à votre recherche.

3. Demandez à être contacté pour les offres qui ont retenu votre attention. être recontacté

4a. Vous possédez déjà un compte repreneur sur le site :
Connectez vous sur la colonne de gauche avec votre adresse email et votre mot de passe. Une fois connecté, chaque demande de contact sera transmise automatiquement à nos chargés d'affaires qui vous recontacterons dans les plus brefs délais.

4b. Vous ne possédez pas de compte repreneur :
Créez votre compte via la colonne de gauche, ou via le menu "reprendre une entreprise/créer votre compte". Vous aurez alors le choix de vous définir comme repreneur individuel ou au titre d'une société et de completer votre profil.

L'espace repreneur vous permet :

- d'accéder à la liste des annonces déjà demandées

- d'accéder à la modification libre de votre profil repreneur

- de demander facilement à être recontacté pour plusieurs annonces en un seul click.

conseils d'experts pour renprendre une entreprise Foire aux
questions
mode d'emploi du repreneur Le manuel
du repreneur
Aide pour reprendre une entreprise Nos fiches
conseils
Evaluer votre entreprise Evaluez mon
entreprise
 
 

Sociétés à vendre par région

Entreprise à vendre dans votre région

Des opportunites de reprise

Fiches conseils de la transmission d'entreprise
Sommaire Retour aux fiches conseils

Le cédant a tout intérêt à mener des diagnostics

 

Le cédant a, bien évidemment, tout intérêt à vendre une entreprise en bonne santé, avec des perspectives et sans cadavres dans les placards. La valorisation et le prix de cession n’en seront que plus élevés. Pour ce faire, le dirigeant se doit de procéder à un certain nombre de diagnostics, bien en amont de la vente, qui lui permettront de prendre de bonnes décisions afin de vendre dans les meilleures conditions.

 

1 – Pourquoi le cédant doit-il réaliser le diagnostic de sa propre entreprise ?

La vente de sa société sera le dernier acte de gestion du dirigeant. Un acte extraordinaire, au premier sens du terme, qui sera dans la majorité des cas une première pour celui-ci. Il devra d’autant mieux s’y préparer et cela passe par une série de diagnostics à mener qui permettra au cédant de réaliser la cession de son entreprise dans les meilleures conditions. Il pourra alors analyser les faiblesses potentielles de sa société et y remédier ; il sera mieux préparé pour sa négociation avec le repreneur et ne risquera pas d’être pris en défaut sur tel ou tel point ; il sera au point sur les plans fiscal et patrimonial. Au final, des diagnostics pertinents lui permettront de mieux vendre son entreprise.

 

2 – De qui doit s’entourer le cédant pour réaliser ces diagnostics ?

De prime abord, le cédant peut légitimement se dire qu’il va mener seul l’ensemble des diagnostics préalables à la vente. Par définition, il connaît intimement sa propre entreprise et peut ainsi sembler le mieux placé, d’autant que cela lui fera économiser de l’argent en prestation de conseils. Certes, les différents diagnostics portant sur l’activité même de l’entreprise, sur ses moyens matériels ou encore sur les ressources humaines peuvent être entrepris par le cédant seul. Il devra essayer de se montrer le plus objectif possible et de ne pas minimiser les éventuelles faiblesses. Par contre, les diagnostics d’ordre financier, comptable et juridique se doivent d’être menés par des hommes ou femmes de l’art à savoir experts-comptables, avocats ou notaires. Un cabinet spécialisé en transmission d’entreprise se révèlera être un allié précieux pour le cédant.

 

3 – Quelle est la bonne temporalité pour mener à bien ces diagnostics ?

La règle d’or, sur laquelle s’accordent tous les professionnels de la transmission d’entreprise, est que le cédant doit suffisamment anticiper la vente de sa société afin que l’opération se déroule au mieux et soit rentable. Anticiper la cession de deux ou trois ans et donc mener les diagnostics à ce moment relève du raisonnable et de la sagesse. À titre d’exemple, si le cédant que sa société est nettement trop intuitu personae, ce qui nuira à sa valorisation, il lui faudra un certain temps pour restructurer le management ou trouver un DGA. S’il lui faut isoler l’immobilier au sein d’une SCI, il lui faudra également de longs mois pour mener dans de bonnes conditions cette opération.

 

4 – Quels sont les diagnostics à faire ?

  • Diagnostic sur l’activité et la rentabilité : il permettra au cédant de faire le point sur l’évolution de son activité, sur la structuration de la clientèle, sur le niveau de rentabilité, sur l’état de la concurrence et du marché ou encore sur le bien-fondé de sa stratégie commerciale. Alors que le dirigeant a souvent la tête dans le guidon, un tel diagnostic lui permet de prendre un peu de recul et, le cas échéant, d’opérer des changements qui peuvent être très bénéfiques dans l’optique d’une cession.
  • Diagnostic des moyens : cet état des lieux des moyens de production permettra au dirigeant de s’interroger sur l’opportunité ou non de procéder à certains investissements. Il va permettre aussi de faire le point sur les biens à intégrer ou à exclure de la vente.
  • Diagnostic humain : c’est l’occasion pour le dirigeant de s’interroger sur la politique salariale, sur la pyramide des âges, sur les évolutions de carrière à décider, sur l’éventuelle promotion d’hommes clés (afin de les inciter à demeurer dans la société après la cession).
  • Diagnostic juridique : le dirigeant va pouvoir mettre à jour l’ensemble des contrats, éventuellement les renégocier, et faire le point sur les éventuels litiges en cours, mais aussi sur les aspects réglementaires. Il en va de même pour la propriété et la protection des marques et des brevets.
  • Diagnostic comptable et financier : il est impératif notamment pour analyser les ressorts de la rentabilité, ou non, de la société et pour pouvoir répondre de façon fiable aux interrogations des candidats à la reprise.

 

5 – Réaliser des diagnostics afin de mieux valoriser la société

Si le cédant anticipe suffisamment et mène des diagnostics assez tôt, il aura le temps de prendre les bonnes décisions pour optimiser son entreprise, voir lui donner un second souffle, ce qui ne pourra qu’avoir des incidences positives quant au prix de vente.