STOP aux Faux Clics sur Google AdWords !
Cession Entreprise
Vendre entreprise
Le manuel du repreneur Fermer

1. Lancez votre recherche d'annonces d'entreprise :

- Soit directement par mots clés, sous le menu sur n'importe quelle page

- Ou en sélectionnant un secteur ou une région, à partir de la colonne de gauche


2. Consultez les annonces correspondant à votre recherche.

3. Demandez à être contacté pour les offres qui ont retenu votre attention. être recontacté

4a. Vous possédez déjà un compte repreneur sur le site :
Connectez vous sur la colonne de gauche avec votre adresse email et votre mot de passe. Une fois connecté, chaque demande de contact sera transmise automatiquement à nos chargés d'affaires qui vous recontacterons dans les plus brefs délais.

4b. Vous ne possédez pas de compte repreneur :
Créez votre compte via la colonne de gauche, ou via le menu "reprendre une entreprise/créer votre compte". Vous aurez alors le choix de vous définir comme repreneur individuel ou au titre d'une société et de completer votre profil.

L'espace repreneur vous permet :

- d'accéder à la liste des annonces déjà demandées

- d'accéder à la modification libre de votre profil repreneur

- de demander facilement à être recontacté pour plusieurs annonces en un seul click.

conseils d'experts pour renprendre une entreprise Foire aux
questions
mode d'emploi du repreneur Le manuel
du repreneur
Aide pour reprendre une entreprise Nos fiches
conseils
Evaluer votre entreprise Evaluez mon
entreprise
 
 

Sociétés à vendre par région

Entreprise à vendre dans votre région

Des opportunites de reprise

Fiches conseils de la transmission d'entreprise
Sommaire Retour aux fiches conseils

Croissance externe : une opération qui doit être bien réfléchie

 

La notion de croissance externe recouvre l’ensemble des opérations aboutissant au rapprochement de deux entreprises, à savoir par le biais d’une fusion, d’une acquisition ou encore d’une prise de participation. Bien menée, cette opération peut booster le développement de l’acquéreur mais les risques sont réels.

 

 

1- Quelques éléments chiffrés

Selon des données de Xerfi, ces dernières années les opérations de croissances externes sont devenues une forme relativement courante du développement des sociétés. En effet, pas moins de 12 % d’entre elles ont réalisé une opération de rachat de titres ou de fonds de commerce lors de ces cinq dernières années. Selon le cabinet Xerfi, et sur la même période, « la croissance externe représentait entre 54 et 62 %de l’investissement total des entreprises en croissance ».

 

2 - Les 4 principaux avantages de la croissance externe

 Une stratégie de croissance externe bien menée comprend plusieurs avantages :

  • Le repreneur qui a de l’ambition, mais qui ne possède pas de fonds propres conséquents peut tout à fait choisir de se constituer la société de ses rêves par croissance externe ou build up. Ce repreneur personne physique va, dans un premier temps, reprendre une TPE ou une petite PME correspond à son budget. Si sa gestion est correcte et qi’il emporte la confiance des banques, il va pouvoir à nouveau emprunter pour acquérir une puis deux autres sociétés dans le même secteur.
  • Autre avantage de la stratégie de croissance externe : elle permet de gagner du temps. En effet, acquérir une entreprise dans son domaine d’activité signifie capter des parts de marchés, la compétence de collaborateurs ayant souvent de longues années d’expérience ainsi que de la notoriété. Bref, de l’immatériel qui a une importance cruciale dans la guerre commerciale que doivent se livrer les entreprises. Ainsi, grâce à des opérations de croissances externes, une entreprise va récupérer des contrats qui peuvent être récurrents avec des clients et donc du chiffre d’affaires.
  • Selon les secteurs d’activité, une opération de croissance externe peut permettre de récupérer des savoir-faire, des brevets et ainsi d’économiser plusieurs années de recherches et développement.
  • L’acquisition d’une entreprise va également permettre, si tout se passe bien, de trouver des synergies, de mutualiser certains coûts, donc de réaliser des économies d’échelle.

 

3 – Les risques inhérents à la croissance externe

  • Comme pour toute opération de rachat, l’acquéreur va s’endetter, parfois fortement, et devra donc être en capacité de dégager suffisamment de cash flow pour pouvoir rembourser sa dette senior. Il impose ainsi une dette stérile à l’entreprise rachetée que cette dernière devra être en mesure de supporter.
  • L’un des enjeux majeurs se joue sur le plan du management et du social. Il est, malheureusement, de très nombreux exemples de rapprochement qui ont complètement échoué entre deux sociétés du fait de trop grandes différences de culture d’entreprise. Cet aspect devra donc être très finement étudié bien amont de l’opération. Outre les audits « classiques », un audit social est fortement recommandé.