STOP aux Faux Clics sur Google AdWords !
Cession Entreprise
Vendre entreprise
Le manuel du repreneur Fermer

1. Lancez votre recherche d'annonces d'entreprise :

- Soit directement par mots clés, sous le menu sur n'importe quelle page

- Ou en sélectionnant un secteur ou une région, à partir de la colonne de gauche


2. Consultez les annonces correspondant à votre recherche.

3. Demandez à être contacté pour les offres qui ont retenu votre attention. être recontacté

4a. Vous possédez déjà un compte repreneur sur le site :
Connectez vous sur la colonne de gauche avec votre adresse email et votre mot de passe. Une fois connecté, chaque demande de contact sera transmise automatiquement à nos chargés d'affaires qui vous recontacterons dans les plus brefs délais.

4b. Vous ne possédez pas de compte repreneur :
Créez votre compte via la colonne de gauche, ou via le menu "reprendre une entreprise/créer votre compte". Vous aurez alors le choix de vous définir comme repreneur individuel ou au titre d'une société et de completer votre profil.

L'espace repreneur vous permet :

- d'accéder à la liste des annonces déjà demandées

- d'accéder à la modification libre de votre profil repreneur

- de demander facilement à être recontacté pour plusieurs annonces en un seul click.

conseils d'experts pour renprendre une entreprise Foire aux
questions
mode d'emploi du repreneur Le manuel
du repreneur
Aide pour reprendre une entreprise Nos fiches
conseils
Evaluer votre entreprise Evaluez mon
entreprise
 
 

Sociétés à vendre par région

Entreprise à vendre dans votre région

Des opportunites de reprise

Fiches conseils de la transmission d'entreprise
Sommaire Retour aux fiches conseils

Cession : un maître-mot, l’anticipation

 

Trois à quatre années sont nécessaires pour préparer au mieux son entreprise à être cédée. Plus elle pourra être dynamique et innovante, mieux elle se vendra. De plus, le cédant aura sans doute le choix entre davantage de repreneurs potentiels. Le chef d’entreprise devra laisser une structure avec un vrai potentiel de développement, avec un management en ordre de marche pour passer le cap d’un changement de direction, avec, le cas échéant, un immobilier dissocié de l’exploitation, etc. Rendre son entreprise cessible demande une bonne anticipation, mais le jeu en vaut véritablement la chandelle.

 

1 - Rendre son entreprise la plus attractive possible : un travail sur la durée

Le cédant vise généralement deux objectifs. D’une part, tirer le meilleur prix de son entreprise. D’autre part, trouver le repreneur qu’il estime le plus capable.  A ce double niveau, le maître mot est bien l’anticipation. Il est vrai que le dirigeant d’une PME a bien souvent la tête dans le guidon et ne se voit pas vieillir ; pourtant, il vieillit et son entreprise avec lui. Bien évidemment, une entreprise moins dynamique, moins agile, moins innovante sera plus difficilement cessible et si elle est vendue, elle sera à un prix moindre. Le futur cédant se doit de mener un travail de fonds au minimum trois à quatre ans en amont afin de pouvoir mettre son entreprise sur le marché dans les meilleures conditions possible.

 

2 - Quelles sont les actions à mener pour améliorer la cessibilité de son entreprise ?

Plusieurs actions sont à mener. Le repreneur va vouloir acheter un potentiel. Donc, idéalement, le cédant devrait laisser une entreprise avec un vrai potentiel de développement, comme, par exemple, un nouveau produit développé, mais pas encore exploité. Par ailleurs, un travail peut être mené sur le management de l’entreprise afin que le départ du chef d’entreprise ne déstabilise pas cette dernière. Quatre ou cinq années peuvent s’avérer nécessaires pour mettre en place un niveau de délégation pertinent au sein de l’entreprise. Dans le même ordre d’idée, l’ensemble des contrats (notamment avec les fournisseurs) peut être revu et actualisé, le cas échéant.

 

3 - Pourquoi anticiper l’aspect patrimonial de sa transmission d’entreprise ?

Il sera très utile que le futur cédant procède à un véritable audit de sa situation familiale, patrimoniale et successorale. Le contrat de mariage doit être regardé de près et il convient de parfaitement évaluer les conséquences de ses dispositions. Dans bien des cas, son notaire ou son avocat va conseiller d’en changer. Cette opération nécessite un certain temps. La situation patrimoniale du chef d’entreprise est, bien entendu, fondamentale en particulier dans le cadre d’une transmission familiale. Le droit français, et en particulier le champ fiscal, peut être favorable, voire très favorable au cédant, encore faut-il mettre en œuvre les montages juridiques appropriés : ce peut être des donations dans le cadre du pacte Dutreil, la création d’une holding, le démembrement de l’entreprise avant sa cession, etc.

 

4 - Optimiser la fiscalité des fruits de la vente de l’entreprise

La vente de l’entreprise peut rapporter une somme très conséquente à son cédant, qui est, dans bien des cas, son créateur. C’est le fruit de cette vente qui va lui permettre principalement, ainsi qu’à sa famille, de vivre. Il va donc lui falloir optimiser la fiscalité relative à la cession. Les possibilités sont nombreuses et peuvent se révéler particulièrement efficaces. Il peut s’agir du réemploi du produit de cession, des mécanismes d’apport-cession et de donation avant cession, etc.

 

5 - Est-ce une bonne pratique que d’isoler l’immobilier de l’entreprise, le cas échéant, avant sa cession ?

Dans le cas où l’entreprise possède un patrimoine immobilier, ne serait-ce que ses murs et son terrain, beaucoup de professionnels de la transmission conseillent de l’isoler en amont de la cession de l’entreprise. Il faut bien savoir que dans le cas où il y a un immeuble, le multiple de résultat sur lequel on calcule la valeur de l’entreprise peut baisser dans des proportions importantes. Une solution consiste à filialiser l’immeuble afin de créer un lien locatif entre l’immeuble et la société d’exploitation. Il y a deux autres avantages majeurs à dissocier l’immobilier de l’entreprise. Par définition, cette dernière aura dès lors un prix de cession moindre et pourra intéresser davantage de repreneurs potentiels. Enfin, si le cédant peut conserver l’immobilier, cela peut lui faire un revenu locatif durant sa retraite. Mais ce type d’opération est assez lourde et afin de la mener correctement, il faut la mener au moins quatre en amont de l’année prévue de la cession de l’entreprise.