STOP aux Faux Clics sur Google AdWords !
Cession Entreprise
Vendre entreprise
Le manuel du repreneur Fermer

1. Lancez votre recherche d'annonces d'entreprise :

- Soit directement par mots clés, sous le menu sur n'importe quelle page

- Ou en sélectionnant un secteur ou une région, à partir de la colonne de gauche


2. Consultez les annonces correspondant à votre recherche.

3. Demandez à être contacté pour les offres qui ont retenu votre attention. être recontacté

4a. Vous possédez déjà un compte repreneur sur le site :
Connectez vous sur la colonne de gauche avec votre adresse email et votre mot de passe. Une fois connecté, chaque demande de contact sera transmise automatiquement à nos chargés d'affaires qui vous recontacterons dans les plus brefs délais.

4b. Vous ne possédez pas de compte repreneur :
Créez votre compte via la colonne de gauche, ou via le menu "reprendre une entreprise/créer votre compte". Vous aurez alors le choix de vous définir comme repreneur individuel ou au titre d'une société et de completer votre profil.

L'espace repreneur vous permet :

- d'accéder à la liste des annonces déjà demandées

- d'accéder à la modification libre de votre profil repreneur

- de demander facilement à être recontacté pour plusieurs annonces en un seul click.

conseils d'experts pour renprendre une entreprise Foire aux
questions
mode d'emploi du repreneur Le manuel
du repreneur
Aide pour reprendre une entreprise Nos fiches
conseils
Evaluer votre entreprise Evaluez mon
entreprise
 
 

Sociétés à vendre par région

Entreprise à vendre dans votre région

Des opportunites de reprise

TOUTE L'INFO DE LA CESSION ET REPRISE D'ENTREPRISE - Secteurs

Optez pour une reprise B to B !

Par Laurent BIGOT

Publié le mercredi 20 septembre 2006

> Etat des lieux
Le commerce de gros, dit « interentreprises » ou « B to B », est un secteur d’activité fort de quelque 125000 entreprises, dans lequel 12 % des dirigeants se poseront la question de la transmission au cours des trois prochaines années et qui, par ailleurs, ne demande pas forcément d’immobiliser des capitaux trop conséquents. Ils seraient ainsi, chaque année, 800 repreneurs à y tenter leur chance, notamment parce qu’il a la particularité d’être ouvert aux non-spécialistes. Le business ? L’achat de biens à des entreprises (producteurs ou autres grossistes) et parfois le stockage de ces biens, puis la revente, soit en l’état, soit après reconditionnement, à d’autres entreprises pour leur usage propre ou pour poursuivre la chaîne de commercialisation.

> Avis d'expert
Hugues Pouzin, DG de la Confédération française du commerce de gros interentreprises (CGI)

“Les indépendants qui convoitent une entreprise dans le commerce de gros
doivent savoir que, d’une part, seules 25 % des affaires comptent entre 9 et 49 salariés et que, d’autre part, peu d’informations sur les opportunités de reprise filtrent en dehors des organisations professionnelles (inquiéter les fournisseurs, clients et autres partenaires n’est, en effet, pas sans conséquence sur les relations strictement commerciales).
De plus la valeur d’une société repose essentiellement sur de l’immatériel (le relationnel du dirigeant en place), tandis que les actifs, eux, sont généralement assez limités… ”

> En chiffres

Le commerce de gros est l’activité principale de 125 000 entreprises, qui emploient 1 million de salariés et réalisent 500 Mds € CA, pour 90 Mds € de marge (18 % en moyenne). L’activité globale de ce secteur est générée à 30 % par les échanges internationaux : 72,5 % Mds € à l’import, 63 Mds € à l’export. Avec tous les types de productions, même si trois grandes familles de produits se distinguent pourtant : l’alimentaire, le non alimentaire et l’interindustriel, dit « enclavé ».

> Témoignage
Bernard Royer, repreneur de deux entreprises de négoce

A 41 ans, après 15 années passées à des postes de financier, j’ai opté pour une affaire de négoce, car, sans aucune formation technique, ce secteur m’est apparu comme un bon compromis… En 1991, j’ai d’abord repris Comimex (2,6 M€ de CA, 8 personnes) spécialisée dans le négoce de matériels de sécurité industrielle. Puis, en 2004, j’ai repris en binôme LCI (4 M€ de CA, 15 pers), une affaire de négoce de pierres naturelles dans le Loir-et-Cher avec peu d’immobilisations, mais 300 000 € de stock, indispensables pour faire efficacement tampon entre offre et demande.

Affaires à vendre

Chauffage/Sanitaire - Climatisation - Energies renouvelables

Nettoyage Industriel

Bureau d'études VRD/géomètre

Vente de produits liés à l'amélioration de l'habitat

Négoce matériaux construction

Location de camions, camions grues et pelles avec chauffeur

HERE Nantes 2016