STOP aux Faux Clics sur Google AdWords !
Cession Entreprise
Vendre entreprise
Le manuel du repreneur Fermer

1. Lancez votre recherche d'annonces d'entreprise :

- Soit directement par mots clés, sous le menu sur n'importe quelle page

- Ou en sélectionnant un secteur ou une région, à partir de la colonne de gauche


2. Consultez les annonces correspondant à votre recherche.

3. Demandez à être contacté pour les offres qui ont retenu votre attention. être recontacté

4a. Vous possédez déjà un compte repreneur sur le site :
Connectez vous sur la colonne de gauche avec votre adresse email et votre mot de passe. Une fois connecté, chaque demande de contact sera transmise automatiquement à nos chargés d'affaires qui vous recontacterons dans les plus brefs délais.

4b. Vous ne possédez pas de compte repreneur :
Créez votre compte via la colonne de gauche, ou via le menu "reprendre une entreprise/créer votre compte". Vous aurez alors le choix de vous définir comme repreneur individuel ou au titre d'une société et de completer votre profil.

L'espace repreneur vous permet :

- d'accéder à la liste des annonces déjà demandées

- d'accéder à la modification libre de votre profil repreneur

- de demander facilement à être recontacté pour plusieurs annonces en un seul click.

conseils d'experts pour renprendre une entreprise Foire aux
questions
mode d'emploi du repreneur Le manuel
du repreneur
Aide pour reprendre une entreprise Nos fiches
conseils
Evaluer votre entreprise Evaluez mon
entreprise
 
 

Sociétés à vendre par région

Entreprise à vendre dans votre région

Des opportunites de reprise

TOUTE L'INFO DE LA CESSION ET REPRISE D'ENTREPRISE - Secteurs

Le vin, fini l'ivresse !

Par Julie PLANEL

Publié le mercredi 25 janvier 2006

> Etat des lieux
En surproduction depuis trois ans, la France vinicole propose actuellement des propriétés (terre et foncier) valorisées de 10 à 40 % meilleur marché qu’il y a cinq ans et de réelles aubaines immobilières. Ce n’est qu’en renforçant la qualité puisque les labels (AOC, etc.) n’en sont plus des garants absolus, que la filière s’assainira durablement. Toujours est-il que le paysage va bel et bien se transformer : 10 000 viticulteurs devraient partir en retraite dans les dix ans à venir. Toutefois, beaucoup d’entre-eux pourraient bel et bien mettre la clé sous la porte : les petits coopérateurs en mal de surface financière, et ceux qui, quelle que soit la classification de leur vin n’auront pas su en améliorer la qualité.

> Avis d'expert
Michel Veyrier, fondateur du réseau Vinea Transaction

“Le métier demande des compétences en communication, la capacité à distribuer et à vendre, la vigilance technique et l’expertise, directe ou déléguée. Néanmoins, un repreneur sur deux est étranger à la profession vitivinicole. La réussite dépend de la persévérance mais aussi de la structuration juridique et fiscale du domaine et de ses exportations, le vin français souffrant d’une image compliquée à l’international. L’achat d’une vigne est un engagement de long terme et gourmand : actuellement, un plan de financement s’établit sur une durée de 12 à 15 ans avec 4 % d’intérêts, contre 7 à 10 ans à 11-12 % en 1990.”

> De belles opportunités pour les repreneurs
Sur les milliers de vins français, le secteur offre un peu plus de trois cents affaires rentables à la reprise par an. En Bourgogne et dans le Bordelais, 80 % des ventes de propriétés dépassent les 3 millions d’euros pour une vingtaine d’affaires trois fois plus onéreuses en Provence. La demande s’est déplacée des grandes structures à des vignobles de 15 à 40 hectares permettant la mise en bouteille de 50 000 à 100 000 unités par an et l’hectare se négocie entre 10 000, 300 000 et 4 M€ selon la notoriété, la qualité des nectars et l’éclat des terroirs dont ils sont issus.

> Témoignages
Jean-Christophe et Stéphanie Michaux, Propriétaires du Clos Roca dans l’Hérault

En 2003, nous rachetions le Clos Roca, 22 hectares et bastide, pour un million d’euros. Mon épouse développe le marketing, je suis concentré sur les produits. Soutenus par nos parents, nous avons constitué une société pour le vignoble, une société civile immobilière pour l’habitation. Un minimum de trois ans de trésorerie d’avance entre la date de reprise et les premiers encaissements est nécessaire. Il n’y a jamais de creux d’activité et les rémunérations sont limitées pendant les 5-7 ans nécessaires à l’obtention d’un domaine rentable. Et puis, n’oubliez pas non plus de cultiver une curiosité insatiable pour la découverte d’autres vins et de se démarquer avec des vins de vignerons signés.

Affaires à vendre

Chauffage/Sanitaire - Climatisation - Energies renouvelables

Nettoyage Industriel

Bureau d'études VRD/géomètre

Vente de produits liés à l'amélioration de l'habitat

Négoce matériaux construction

Location de camions, camions grues et pelles avec chauffeur

HERE Marseille 2016