STOP aux Faux Clics sur Google AdWords !
Cession Entreprise
Vendre entreprise
Le manuel du repreneur Fermer

1. Lancez votre recherche d'annonces d'entreprise :

- Soit directement par mots clés, sous le menu sur n'importe quelle page

- Ou en sélectionnant un secteur ou une région, à partir de la colonne de gauche


2. Consultez les annonces correspondant à votre recherche.

3. Demandez à être contacté pour les offres qui ont retenu votre attention. être recontacté

4a. Vous possédez déjà un compte repreneur sur le site :
Connectez vous sur la colonne de gauche avec votre adresse email et votre mot de passe. Une fois connecté, chaque demande de contact sera transmise automatiquement à nos chargés d'affaires qui vous recontacterons dans les plus brefs délais.

4b. Vous ne possédez pas de compte repreneur :
Créez votre compte via la colonne de gauche, ou via le menu "reprendre une entreprise/créer votre compte". Vous aurez alors le choix de vous définir comme repreneur individuel ou au titre d'une société et de completer votre profil.

L'espace repreneur vous permet :

- d'accéder à la liste des annonces déjà demandées

- d'accéder à la modification libre de votre profil repreneur

- de demander facilement à être recontacté pour plusieurs annonces en un seul click.

conseils d'experts pour renprendre une entreprise Foire aux
questions
mode d'emploi du repreneur Le manuel
du repreneur
Aide pour reprendre une entreprise Nos fiches
conseils
Evaluer votre entreprise Evaluez mon
entreprise
 
 

Sociétés à vendre par région

Entreprise à vendre dans votre région

Des opportunites de reprise

TOUTE L'INFO DE LA CESSION ET REPRISE D'ENTREPRISE - Parcours

Une fine lame de la reprise

Par Laurent BIGOT

Publié le mardi 17 juin 2008

Daniel Cheynet, 46 ans, est le repreneur de Blaise Frères, au Chambon-Feugerolles (42). De formation technique (BTS électrotechnique), Daniel Cheynet a véritablement l’esprit d’entreprise dans le sang. Ses débuts professionnels, il les a faits au sein de Cheynet Groupe (74 ME, 900 salariés), l’entreprise familiale leader en Europe pour la fabrication de rubans élastiques pour la lingerie féminine, « à différents postes de techniciens, pour devenir directeur industriel de 1988 à 1998 ». Un poste qu’il occupe ensuite dans une autre filiale, avant de quitter Cheynet Groupe en 2002, pour devenir directeur général d’Houlès Industrie (passementerie d’ameublement). C’est là, de 2002 à 2008, qu’il se prépare à la reprise, tandis que le groupe familial, lui, s’en est remis à un partenaire financier depuis 1992. Ses critères de recherche sont clairs : « Une entreprise à taille humaine (moins de 50 salariés), en Rhône-Alpes, une activité florissante (pas de textile) et pétillante (pas délocalisable, passionnante), où je puisse être majoritaire sans capital-risque, c’est-à-dire à un prix de 2 ME maximum… »

> Le processus de la reprise
Daniel Cheynet mène ses recherches auprès d’experts-comptables, d’industriels, de banques et de conseillers financiers. Il approfondit l’étude de 4 à 5 dossiers en six ans et c’est l’expert comptable de l’une des sociétés étudiées qui lui propose Blaise Frères, en novembre 2007. « J’ai visité l’entreprise aussitôt, à plusieurs reprises, avant de conclure en mars 2008, par rachat d’actifs via une nouvelle SAS. » Quatre banques suivent alors Daniel Cheynet dans l’aventure ; il en choisit deux. « Elles apportent 70% et, avec trois associés, j’apporte le reste. J’ai finalement opté pour les banques de l’entreprise… Elles connaissent sa bonne rentabilité (20% environ), sa bonne cotation à la Banque de France, sa stabilité, etc. » Quant aux locaux, Daniel Cheynet les loue… pour l’instant. « Homme de consensus », tel qu’il se définit, il est actuellement au cœur de la période d’accompagnement par le cédant : « Elle durera six mois à un an, à ma convenance. » Premier objectif du repreneur : « Travailler sur la polyvalence des personnels, améliorer les process et les conditions de travail… »

> Point de vue du repreneur
« Il était forcément difficile pour le cédant, âgé de 68 ans, de couper le cordon avec son entreprise. Ce n’est pas un homme d’argent et il souhaitait passer le relais à quelqu’un qui comprenne cela ; je crois que mon passé et mon histoire lui ont plu… » Voilà comment Daniel Cheynet analyse sa reprise. D’ailleurs, précise-t-il, « il n’y avait pas de négociation possible… » Quant à la période de transition, actuellement en cours : « C’est forcément délicat pour un cédant, j’ai vu mes parents vivre cela. » Daniel Cheynet, lui, est satisfait de constater qu’à la tête de Blaise Frères il ne devrait pas avoir à connaître de situations aussi compliquées que dans le textile, que ce soit sur le plan social ou commercial.

> L’entreprise cible
Blaise Frères est une société créée en 1885, spécialisée en fabrication artisanale de lames de fleurets, d’épées et de sabres pour la haute compétition sportive (escrime). Elle emploie 15 salariés et réalise entre 1,6 et 1,8 ME de chiffre d’affaires, via la commercialisation de 50000 à 60000 pièces par an (65 produits différents), à destination de revendeurs spécialisés ou de fédérations sportives, dont 80% à l’export. Leader mondial du fleuret et de l’épée haut de gamme, « Blaise Frères équipe 80% des compétiteurs aux prochains JO de Pékin !, se félicite Daniel Cheynet. Et même si nous disposons d’un client majoritaire et d’un unique concurrent ukrainien, la demande reste supérieure à l’offre. »

Affaires à vendre

Chauffage/Sanitaire - Climatisation - Energies renouvelables

Nettoyage Industriel

Bureau d'études VRD/géomètre

Vente de produits liés à l'amélioration de l'habitat

Négoce matériaux construction

Location de camions, camions grues et pelles avec chauffeur

HERE Nantes 2016