STOP aux Faux Clics sur Google AdWords !
Cession Entreprise
Vendre entreprise
Le manuel du repreneur Fermer

1. Lancez votre recherche d'annonces d'entreprise :

- Soit directement par mots clés, sous le menu sur n'importe quelle page

- Ou en sélectionnant un secteur ou une région, à partir de la colonne de gauche


2. Consultez les annonces correspondant à votre recherche.

3. Demandez à être contacté pour les offres qui ont retenu votre attention. être recontacté

4a. Vous possédez déjà un compte repreneur sur le site :
Connectez vous sur la colonne de gauche avec votre adresse email et votre mot de passe. Une fois connecté, chaque demande de contact sera transmise automatiquement à nos chargés d'affaires qui vous recontacterons dans les plus brefs délais.

4b. Vous ne possédez pas de compte repreneur :
Créez votre compte via la colonne de gauche, ou via le menu "reprendre une entreprise/créer votre compte". Vous aurez alors le choix de vous définir comme repreneur individuel ou au titre d'une société et de completer votre profil.

L'espace repreneur vous permet :

- d'accéder à la liste des annonces déjà demandées

- d'accéder à la modification libre de votre profil repreneur

- de demander facilement à être recontacté pour plusieurs annonces en un seul click.

conseils d'experts pour renprendre une entreprise Foire aux
questions
mode d'emploi du repreneur Le manuel
du repreneur
Aide pour reprendre une entreprise Nos fiches
conseils
Evaluer votre entreprise Evaluez mon
entreprise
 
 

Sociétés à vendre par région

Entreprise à vendre dans votre région

Des opportunites de reprise

TOUTE L'INFO DE LA CESSION ET REPRISE D'ENTREPRISE - Parcours

Cession d’Evo Entreprendre : le rôle clé de l’intermédiaire

Par Cyril ANDRÉ

Publié le mercredi 18 novembre 2015

Le cabinet Intercessio est récemment intervenu dans la vente d’Evo Entreprendre, un portail internet spécialisé sur les services pour les autoentrepreneurs. Ce dernier délivre des prestations payantes, à savoir conseils, accompagnement dans la gestion administrative, le juridique, la communication ainsi qu’une aide à la facturation. L’entreprise, qui compte une vingtaine de salariés, a réalisé sur l’exercice 2014 un chiffre d’affaires de 2 millions d’euros.

 

Evo Entreprendre a été créé en 2010 par un jeune entrepreneur de 23 ans. Quatre ans plus tard, il s’est décidé à vendre son affaire afin de mener à bien d’autres projets personnels. Nous sommes en avril 2014, le mandat de vente est confié à Intercessio. Sophie Delalande, chargée d’affaires, va mener l’opération.

Dans ce deal, l’une des premières missions de cette dernière a, bien évidemment, été de trouver des repreneurs potentiels. Cette cible, dont l’activité se situe à la fois dans le secteur de l’internet et dans celui du service aux entreprises, a suscité, dans un premier temps, beaucoup d’intérêt. Mais une fois le secteur d’activité connu plus précisément, à savoir services pour les autoentrepreneurs, nombre de repreneurs, d’abord intéressés, se sont finalement retirés de la partie. La raison en est simple : le statut même de l’auto entrepreneur a récemment été remis en cause par le gouvernement. Il a finalement été maintenu, mais il n’est pas à exclure qu’il soit à nouveau remis sur la sellette dans les années à venir.

« Un autre point négatif résidait dans la jeunesse du cédant. Beaucoup se sont dit qu’il s’agit d’un vendeur opportuniste qui, de plus, demandait un prix de cession élevé », souligne la chargée d’affaires d’Intercessio. Elle s’est alors appliquée à démontrer le sérieux du cédant ainsi que la qualité de la cible. Elle est parvenue à convaincre les repreneurs potentiels, et sur la base d’éléments avérés, que la jeunesse du vendeur n’impliquait absolument pas une carence de compétence ou de professionnalisme.

Ce travail pédagogique a porté ses fruits puisque, après trois mois de présentation du dossier, deux repreneurs personnes morales sont demeurés en lice. Ces deux repreneurs étaient eux-mêmes dans le secteur des services sur internet ( B to B et en B to C). L’un des deux s’est désisté après une étude approfondie du dossier au bout de deux mois.

Un repreneur connaissant parfaitement l’activité

« Le seul repreneur demeurant sur le dossier a rapidement fait une proposition financière et a présenté un dossier de reprise. L’idée a été d’intégrer Evo Entreprendre à son propre groupe. Ceci a rassuré le cédant qui a ainsi compris que son entreprise allait pouvoir perdurer dans le temps et probablement passer à une vitesse supérieure », poursuit Sophie Delalande.

Le repreneur est à la tête d’un groupe réalisant une douzaine de millions d’euros de chiffres d’affaires et constitué de différentes sociétés créées ou reprises dans le web. « Un repreneur du métier, très professionnel, qui possède une vision qualitative des marchés avec un projet de développement très sérieux et ambitieux», assure la chargée d’affaires d’Intercessio. Sa mission, qui consiste en l’accompagnement des parties tout au long de l’opération, passe aussi par la valorisation de l’entreprise. Cette évaluation n’a pas été aisée à mener. L’entreprise étant jeune, il y avait peu d’historique de résultat. Il était difficile de s’appuyer sur les chiffres, car la société était en perte sur 2013 et la restructuration mise en place début 2014 ne portait pas encore ses fruits. Elément positif : la vente des forfaits d’accompagnement aux autoentrepreneurs qui génèrent du chiffre d’affaires récurrent ainsi que la mise en place de nouvelles offres de services innovantes.

Comme bien souvent, le niveau de prix demandé dans un premier temps par le cédant a été jugé quelque peu élevé par le repreneur. Grâce à son expérience en matière de négociation et sa connaissance fine du dossier, la chargée d’affaires d’Intercessio est parvenue à trouver les arguments à même de mettre d’accord les deux parties.

 Des négociations non linéaires

Le caractère enthousiaste du cédant et son affectif fort, et bien compréhensible, pour la société qu’il a créée et développée, ont fait que les négociations ont été, dans certaines phases, quelque peu mouvementées. Concernant celles sur le prix de cession, Sophie Delalande  a repris la main pour les poursuivre et les faire aboutir ; le cédant ne se trouvait alors plus en première ligne.

Dans les faits, les discussions ont principalement été menées entre le conseil du cédant, le repreneur et Intercessio. Durant certaines périodes, les parties ne discutaient entre elles que par l’intermédiaire de Sophie Delalande qui a été véritablement force de proposition. Le closing a eu lieu fin août 2015.

Quid du financement bancaire ? Celui-ci n’a pas été aisé à trouver pour le repreneur notamment du fait d’un prix relativement élevé de la cible eu égard à ses résultats. Sa banque historique l’a suivi dans un premier temps, mais à la condition que le financement se fasse par un pool bancaire. Ce qui a nécessité du temps. La reprise s’est finalement faite grâce à un autre établissement bancaire beaucoup plus réactif.

Ce deal aura été bouclé en à peine plus d’un an, soit bien en deçà de la moyenne constatée sur le marché. Dans un délai court (3 mois), la chargée d’affaires d’Intercessio a pu présenter plusieurs acheteurs potentiels au cédant ce qui a permis à ce dernier de se déterminer sereinement. De l’avis de l’ensemble des interlocuteurs, le rôle de cette dernière, en particulier lors des phases plus tendues de la négociation, a été déterminant quant à la bonne conclusion de ce deal.

 

Affaires à vendre

Chauffage/Sanitaire - Climatisation - Energies renouvelables

Nettoyage Industriel

Bureau d'études VRD/géomètre

Vente de produits liés à l'amélioration de l'habitat

Négoce matériaux construction

Location de camions, camions grues et pelles avec chauffeur

HERE Salon des Entrepreneurs Marseille 2017