STOP aux Faux Clics sur Google AdWords !
Cession Entreprise
Vendre entreprise
Le manuel du repreneur Fermer

1. Lancez votre recherche d'annonces d'entreprise :

- Soit directement par mots clés, sous le menu sur n'importe quelle page

- Ou en sélectionnant un secteur ou une région, à partir de la colonne de gauche


2. Consultez les annonces correspondant à votre recherche.

3. Demandez à être contacté pour les offres qui ont retenu votre attention. être recontacté

4a. Vous possédez déjà un compte repreneur sur le site :
Connectez vous sur la colonne de gauche avec votre adresse email et votre mot de passe. Une fois connecté, chaque demande de contact sera transmise automatiquement à nos chargés d'affaires qui vous recontacterons dans les plus brefs délais.

4b. Vous ne possédez pas de compte repreneur :
Créez votre compte via la colonne de gauche, ou via le menu "reprendre une entreprise/créer votre compte". Vous aurez alors le choix de vous définir comme repreneur individuel ou au titre d'une société et de completer votre profil.

L'espace repreneur vous permet :

- d'accéder à la liste des annonces déjà demandées

- d'accéder à la modification libre de votre profil repreneur

- de demander facilement à être recontacté pour plusieurs annonces en un seul click.

conseils d'experts pour renprendre une entreprise Foire aux
questions
mode d'emploi du repreneur Le manuel
du repreneur
Aide pour reprendre une entreprise Nos fiches
conseils
Evaluer votre entreprise Evaluez mon
entreprise
 
 

Sociétés à vendre par région

Entreprise à vendre dans votre région

Des opportunites de reprise

TOUTE L'INFO DE LA CESSION ET REPRISE D'ENTREPRISE - Juridique

Reprise à la barre : « Un contact permanent avec l’administrateur »

Par Ann-Karen BARTOSZEWSKI

Publié le jeudi 15 avril 2010

Désormais consultant en accompagnement à la reprise d’entreprises, Daniel Cohen de Lara a racheté deux sociétés à la barre du tribunal comme repreneur individuel. Il revient sur ces expériences et livre les recettes de son succès. Témoignage.

Reprendre une société à la barre du tribunal, c’est un vrai métier. Cela ne s’improvise pas. L’approche, la technique et la psychologie sont très différentes de celles utilisées pour une reprise classique. Il est donc préférable de se faire accompagner par quelqu’un qui en connaît les subtilités.
« Pour ma part, j’ai racheté deux sociétés en difficultés comme repreneur individuel : une PME employant 250 personnes spécialisée dans les arts de la table et cadeaux, en 1986 ; et une PMI de 100 salariés fabriquant du mobilier par éléments (ex : bibliothèques), en 1999, qui subissait une baisse de chiffre d’affaires de 15 % par an. Dans un cas comme dans l’autre, je n’étais pas issu du secteur d’activité. Mais dans les deux dossiers, j’ai appliqué une stratégie similaire », explique Daniel Cohen de Lara a racheté deux sociétés à la barre du tribunal.
Selon lui, il y deux questions majeures auxquelles il faut apporter des réponses : quelles sont les raisons de la défaillance ? Si l’entreprise a un avenir, suis-je l’homme de la situation ? Pour avoir le temps d’y répondre, il faut rentrer le plus tôt possible dans le dossier.
« S’agissant de la PMI, mon étude a duré deux mois, poursuit-il. J’ai d’abord rencontré le juge commissaire et l’administrateur. Puis je me suis rendu dans la société pendant deux jours. J’ai visité l’usine, posé des questions, examiné le marché et la concurrence. Au final, j’ai senti le dossier, je me suis donc investi ».
Il précise avoir identifié une problématique sur les produits et collections. Du coup, il a fait appel à un bureau de style pour élaborer un plan de collection sur 3 ans. Il a convaincu une société de capital-risque régionale de l’accompagner dans ce projet et s’est employé à pénétrer les réseaux locaux pour obtenir des appuis et des financements. Conseil régional, agence de développement économique, mairie, chambre de commerce… 
« J’ai multiplié les actions de lobbying pour devenir incontournable sur le dossier. Je continuais en parallèle à me rendre dans l’entreprise 1 à 2 journées par quinzaine pour poursuivre mes investigations et rencontrer les hommes clés, se souvient Daniel Cohen de Lara. Détail important : j’envoyais copie de tous mes courriers à l’administrateur pour qu’il voie mon implication. Enfin, je me suis présenté au tribunal pour le « grand oral » en ayant une parfaite maîtrise de mon dossier, histoire de laisser un minimum de place au hasard et à l’improvisation. Et ça a marché. »

Affaires à vendre

Chauffage/Sanitaire - Climatisation - Energies renouvelables

Nettoyage Industriel

Bureau d'études VRD/géomètre

Vente de produits liés à l'amélioration de l'habitat

Négoce matériaux construction

Location de camions, camions grues et pelles avec chauffeur

HERE Paris 2017