STOP aux Faux Clics sur Google AdWords !
Cession Entreprise
Vendre entreprise
Le manuel du repreneur Fermer

1. Lancez votre recherche d'annonces d'entreprise :

- Soit directement par mots clés, sous le menu sur n'importe quelle page

- Ou en sélectionnant un secteur ou une région, à partir de la colonne de gauche


2. Consultez les annonces correspondant à votre recherche.

3. Demandez à être contacté pour les offres qui ont retenu votre attention. être recontacté

4a. Vous possédez déjà un compte repreneur sur le site :
Connectez vous sur la colonne de gauche avec votre adresse email et votre mot de passe. Une fois connecté, chaque demande de contact sera transmise automatiquement à nos chargés d'affaires qui vous recontacterons dans les plus brefs délais.

4b. Vous ne possédez pas de compte repreneur :
Créez votre compte via la colonne de gauche, ou via le menu "reprendre une entreprise/créer votre compte". Vous aurez alors le choix de vous définir comme repreneur individuel ou au titre d'une société et de completer votre profil.

L'espace repreneur vous permet :

- d'accéder à la liste des annonces déjà demandées

- d'accéder à la modification libre de votre profil repreneur

- de demander facilement à être recontacté pour plusieurs annonces en un seul click.

conseils d'experts pour renprendre une entreprise Foire aux
questions
mode d'emploi du repreneur Le manuel
du repreneur
Aide pour reprendre une entreprise Nos fiches
conseils
Evaluer votre entreprise Evaluez mon
entreprise
 
 

Sociétés à vendre par région

Entreprise à vendre dans votre région

Des opportunites de reprise

TOUTE L'INFO DE LA CESSION ET REPRISE D'ENTREPRISE - Juridique

Les défaillances repassent enfin sous la barre des 60 000

Par Cyril ANDRÉ

Publié le mardi 31 janvier 2017

Alors que l’économie française patine, avec notamment une poussive croissance de 1,1 % pour 2016, il est tout de même quelques bonnes nouvelles dans le domaine des entreprises : sur l’ensemble de 2016, le nombre des défaillances d’entreprises a reculé de 8,3 %. A un peu moins de 58 000 défaillances, le volume est comparable à celui de l’année 2008. Ces chiffres viennent d'être publié par Altares, spécialiste de la data economy.

Sous le vocable générique de défaillance d’entreprise, il est important de bien faire le distinguo entre liquidations judiciaires, qui signifie la mort de l’entreprise, et redressement judiciaire, une procédure qui permet à l’entreprise de parfois s’en sortir. A 17 288, les redressements judiciaires sont en recul de 5,9 %. Les liquidations judiciaires baissent de 9,1 % à 39 263. Elles retombent sous le seuil des 40 000 pour la première fois depuis 2008.

La taille protège de la liquidation judiciaire directe

« Pour autant, si ces chiffres sont le reflet d’une meilleure conjoncture, la prévention de la difficulté continue à faire défaut. Près de 70 % des jugements sont des liquidations directes, un taux invariable, crise ou pas crise, qui s’explique à la fois par la nature des entreprises défaillantes (pour les trois-quarts des micro entreprises ne disposant que d’une vision court terme de leur activité) et par l’absence de recours aux dispositifs préventifs mis en place par les tribunaux de commerce », notent les experts d’Altares. A l’inverse, les PME de plus de 50 salariés en défaillance ne font l’objet d’une liquidation judiciaire directe que pour 20 % d’entre elles. Elles disposent, en effet, de davantage d’outils de pilotage prévisionnel et de réflexes de prévention des difficultés plus aiguisés.

La plupart des secteurs d’activité bénéficient de cette nette embellie sur le front des défaillances. Le recul de ces dernières est de 12,7 % dans le secteur de la construction (15 700 dossiers), de 8,3 % dans l’industrie (4 000), de 9,5 % dans le commerce (12 500) ou encore de 8 % dans la restauration.

« La croissance 2016, bien que faible, a permis de mettre 2017 sur de bons rails. Les carnets de commandes se sont regarnis, la confiance revient. 2017 pourrait ne pas être davantage créateur de richesse que 2016, mais le risque de sinistralité devrait naturellement diminuer. Il ne s’agit pas de retrouver les valeurs de défaillances d’avant crise, cela n’a pas de sens, mais de retrouver la situation là où on l’avait laissé début 2008, c’est-à-dire aux environ de 52 000 défaillances", estime Thierry Millon, directeur des études d'Altares.

Affaires à vendre

Chauffage/Sanitaire - Climatisation - Energies renouvelables

Nettoyage Industriel

Bureau d'études VRD/géomètre

Vente de produits liés à l'amélioration de l'habitat

Négoce matériaux construction

Location de camions, camions grues et pelles avec chauffeur

HERE Salon des Entrepreneurs Marseille 2017