STOP aux Faux Clics sur Google AdWords !
Cession Entreprise
Vendre entreprise
Le manuel du repreneur Fermer

1. Lancez votre recherche d'annonces d'entreprise :

- Soit directement par mots clés, sous le menu sur n'importe quelle page

- Ou en sélectionnant un secteur ou une région, à partir de la colonne de gauche


2. Consultez les annonces correspondant à votre recherche.

3. Demandez à être contacté pour les offres qui ont retenu votre attention. être recontacté

4a. Vous possédez déjà un compte repreneur sur le site :
Connectez vous sur la colonne de gauche avec votre adresse email et votre mot de passe. Une fois connecté, chaque demande de contact sera transmise automatiquement à nos chargés d'affaires qui vous recontacterons dans les plus brefs délais.

4b. Vous ne possédez pas de compte repreneur :
Créez votre compte via la colonne de gauche, ou via le menu "reprendre une entreprise/créer votre compte". Vous aurez alors le choix de vous définir comme repreneur individuel ou au titre d'une société et de completer votre profil.

L'espace repreneur vous permet :

- d'accéder à la liste des annonces déjà demandées

- d'accéder à la modification libre de votre profil repreneur

- de demander facilement à être recontacté pour plusieurs annonces en un seul click.

conseils d'experts pour renprendre une entreprise Foire aux
questions
mode d'emploi du repreneur Le manuel
du repreneur
Aide pour reprendre une entreprise Nos fiches
conseils
Evaluer votre entreprise Evaluez mon
entreprise
 
 

Sociétés à vendre par région

Entreprise à vendre dans votre région

Des opportunites de reprise

TOUTE L'INFO DE LA CESSION ET REPRISE D'ENTREPRISE - Interviews

« Les banquiers ne souhaitent plus assumer de risques »

Interview de Stéphane Conte, gérant du cabinet Infimo Courtage, spécialisé en financement professionnel

Par Cyril ANDRÉ

Publié le mardi 1 septembre 2009

Dans quelle mesure se sont durcies les conditions d’octroi des prêts professionnels ?
Au niveau des exigences des banques pour l’octroi d’un prêt professionnel, nous constatons une très forte remontée de l’apport personnel. Sur certains dossiers, il arrive que les établissements financiers demandent jusqu’à 40 ou 50 % d’apport. Cela aura paru complètement incongru l’an passé. Il est vrai aussi que beaucoup de dossiers passent avec un apport d’environ 30 %. Les banques se montrent également nettement plus exigeantes qu’auparavant en ce qui concerne les garanties financières. Si le repreneur n’a pas d’épargne et n’est pas propriétaire de sa résidence principale, la situation sera compliquée. Si les conditions d’octroi du crédit se sont durcies, pour leur part, les conditions financières sont bonnes. Les taux sont compris dans une fourchette allant de 3,5 à 4,2 %. Sur un an, la baisse a été de plus d’un point.

Le banquier est-il beaucoup plus attentif au prévisionnel qu’auparavant ?
Aujourd’hui, il n’est plus possible de présenter un prévisionnel qui laisse présager à 6 ou 8 mois un léger défaut de trésorerie. Les banquiers regardent avec une attention beaucoup plus soutenue ce prévisionnel qui ne doit comporter aucun élément non fondé. Il apparaît clairement que les banquiers ne souhaitent plus assumer de risques. D’ailleurs, aujourd’hui, nous passons beaucoup plus de temps que par le passé sur le dossier qui sera présenté au banquier, et ce, en collaboration avec l’expert comptable de notre client.

En cette période particulière, quels conseils pouvez-vous donner aux repreneurs ? En voyez-vous autant que par le passé ?
Il est indéniable que nous voyons nettement moins de repreneurs que l’an passé à la même époque. La majorité se place aujourd’hui en position d’attente, car ils disent ne pas pouvoir actuellement évaluer de façon fiable la solidité financière de la cible.
Plus que jamais, le repreneur doit se présenter devant son banquier avec un dossier parfaitement monté et ne comportant pas la moindre faille. Aujourd’hui, il n’est pas envisageable de retourner trois ou quatre fois voir son banquier au motif qu’il manque des éléments dans le dossier. En cette période de crise, le repreneur doit être assisté d’un expert comptable très compétent. Enfin, avoir recours à un courtier en financement professionnel est une bonne stratégie. Nous savons faire jouer la concurrence pour trouver la banque qui acceptera le dossier. Mais au-delà du seul financement, il faut savoir trouver le banquier qui vous accompagnera de façon satisfaisante sur le long terme : il est important dès le début de bien négocier les conditions de comptes, les découverts, etc.
www.infimo-courtage.com

Affaires à vendre

Chauffage/Sanitaire - Climatisation - Energies renouvelables

Nettoyage Industriel

Bureau d'études VRD/géomètre

Vente de produits liés à l'amélioration de l'habitat

Négoce matériaux construction

Location de camions, camions grues et pelles avec chauffeur

HERE Nantes 2016