STOP aux Faux Clics sur Google AdWords !
Cession Entreprise
Vendre entreprise
Le manuel du repreneur Fermer

1. Lancez votre recherche d'annonces d'entreprise :

- Soit directement par mots clés, sous le menu sur n'importe quelle page

- Ou en sélectionnant un secteur ou une région, à partir de la colonne de gauche


2. Consultez les annonces correspondant à votre recherche.

3. Demandez à être contacté pour les offres qui ont retenu votre attention. être recontacté

4a. Vous possédez déjà un compte repreneur sur le site :
Connectez vous sur la colonne de gauche avec votre adresse email et votre mot de passe. Une fois connecté, chaque demande de contact sera transmise automatiquement à nos chargés d'affaires qui vous recontacterons dans les plus brefs délais.

4b. Vous ne possédez pas de compte repreneur :
Créez votre compte via la colonne de gauche, ou via le menu "reprendre une entreprise/créer votre compte". Vous aurez alors le choix de vous définir comme repreneur individuel ou au titre d'une société et de completer votre profil.

L'espace repreneur vous permet :

- d'accéder à la liste des annonces déjà demandées

- d'accéder à la modification libre de votre profil repreneur

- de demander facilement à être recontacté pour plusieurs annonces en un seul click.

conseils d'experts pour renprendre une entreprise Foire aux
questions
mode d'emploi du repreneur Le manuel
du repreneur
Aide pour reprendre une entreprise Nos fiches
conseils
Evaluer votre entreprise Evaluez mon
entreprise
 
 

Sociétés à vendre par région

Entreprise à vendre dans votre région

Des opportunites de reprise

TOUTE L'INFO DE LA CESSION ET REPRISE D'ENTREPRISE - Interviews

« Il est essentiel pour le repreneur que la cible ait une récurrence du revenu et une capacité à la maintenir »

Interview de Rudy Secco, président de Midi Capital, société de capital investissement basée à Toulouse

Par Cyril ANDRÉ

Publié le mardi 5 février 2008

Quels sont vos champs d’intervention ?
Nous levons notamment des FIP que l’on investit dans des PME qui font jusqu’à 100 millions d’euros de chiffre d’affaires. Nous sommes dans le small caps. Nous réalisons une douzaine d’opérations par an avec des tickets qui oscillent entre 1 et 2 millions d’euros, dont une moitié en transmission et l’autre en capital développement.
Nous accompagnons essentiellement des repreneurs personne physique. Nous faisons l’analyse économique, financière, juridique et stratégique des sociétés cibles avec une attention toute particulière sur leur chaîne de valeur et leur environnement de marché. Nous allons ensuite bâtir une ingénierie sur mesure afin que le repreneur soit confortablement installé au capital de la société. Nous ne faisons que des LBO qui se déclinent souvent en OBO où l’on retrouve le cédant au capital de la holding de reprise, au côté du futur Pdg actionnaire.

Quels sont les intérêts et les spécificités des OBO ?
Il y a deux objectifs principaux dans un OBO. Procurer des liquidités au chef d’entreprise qui songe à son départ à la retraite et permettre à des managers d’investir dans des sociétés qui ont un certain périmètre. Il s’agit donc de préparer à la fois la transition managériale et la transition capitalistique. Et ce, dans des laps de temps qui ne sont pas traumatisants pour l’entreprise. Nous réalisons ce type de transition sur des périodes de 24 à 30 mois. Notre philosophie est de laisser un certain niveau de cash à l’entreprise afin qu’elle se développe. Nous allons chercher de la valeur au-delà du remboursement de la dette senior. Nous souhaitons faire des LBO de croissance, donc une certaine dynamique s’avère nécessaire. Le cycle d’investissement doit être correctement apprécié ; pour cela nous devons bien comprendre la chaîne de valeur de l’entreprise. Il faut créer de la valeur dans le développement à venir et ne pas se contenter de simplement rembourser la dette senior. Mais le cash flow demeure tout de même le juge de paix.

A quels indicateurs doit se montrer particulièrement attentif le repreneur ?
Tout est à surveiller. Je pense notamment au niveau de dépendance de l’entreprise envers ses principaux clients, à la manière de préserver le niveau de cash, au maintien de son avantage concurrentiel eu égard aux éventuelles barrières à l’entrée qui peuvent exister. Surtout, il est essentiel d’avoir une récurrence du revenu et une capacité à maintenir cette récurrence.
Il est important de rappeler que toutes les entreprises ne sont pas éligibles à ce type d’opération. Il ne faut pas espérer faire un LBO profitable sur des entreprises qui vont mal.
Le repreneur doit savoir s’armer de patience et entrer dans des réseaux. Les investisseurs en sont parfois la pierre angulaire, mais aussi les experts-comptables ou les clubs de repreneurs. Par ailleurs, il est important de savoir mener plusieurs négociations de front. Pour le cédant il faut vraiment s’y prendre à l’avance, 24 mois, pour des raisons fiscales et patrimoniales.

Affaires à vendre

Chauffage/Sanitaire - Climatisation - Energies renouvelables

Nettoyage Industriel

Bureau d'études VRD/géomètre

Vente de produits liés à l'amélioration de l'habitat

Négoce matériaux construction

Location de camions, camions grues et pelles avec chauffeur

HERE Paris 2017