STOP aux Faux Clics sur Google AdWords !
Cession Entreprise
Vendre entreprise
Le manuel du repreneur Fermer

1. Lancez votre recherche d'annonces d'entreprise :

- Soit directement par mots clés, sous le menu sur n'importe quelle page

- Ou en sélectionnant un secteur ou une région, à partir de la colonne de gauche


2. Consultez les annonces correspondant à votre recherche.

3. Demandez à être contacté pour les offres qui ont retenu votre attention. être recontacté

4a. Vous possédez déjà un compte repreneur sur le site :
Connectez vous sur la colonne de gauche avec votre adresse email et votre mot de passe. Une fois connecté, chaque demande de contact sera transmise automatiquement à nos chargés d'affaires qui vous recontacterons dans les plus brefs délais.

4b. Vous ne possédez pas de compte repreneur :
Créez votre compte via la colonne de gauche, ou via le menu "reprendre une entreprise/créer votre compte". Vous aurez alors le choix de vous définir comme repreneur individuel ou au titre d'une société et de completer votre profil.

L'espace repreneur vous permet :

- d'accéder à la liste des annonces déjà demandées

- d'accéder à la modification libre de votre profil repreneur

- de demander facilement à être recontacté pour plusieurs annonces en un seul click.

conseils d'experts pour renprendre une entreprise Foire aux
questions
mode d'emploi du repreneur Le manuel
du repreneur
Aide pour reprendre une entreprise Nos fiches
conseils
Evaluer votre entreprise Evaluez mon
entreprise
 
 

Sociétés à vendre par région

Entreprise à vendre dans votre région

Des opportunites de reprise

TOUTE L'INFO DE LA CESSION ET REPRISE D'ENTREPRISE - Financement

Les avantages d’une ouverture de son capital par le repreneur

Par Cyril ANDRÉ

Publié le lundi 6 mars 2017

Le rapport récemment publié par le médiateur national du crédit sur le financement de la transmission des TPE et des PME apporte un éclairage nouveau sur la problématique des fonds propres dans le cadre d’une opération de reprise d’entreprise.

Les banques interrogées, dans le cadre de l’élaboration  de ce rapport, assurent que les dossiers de transmission et de reprise d’entreprise pêchent souvent par manque de fonds propres dans la nouvelle structure. Dans le cadre du bouclage du plan de financement, la question du niveau des fonds propres au sein de la cible se doit d’être posée.

Afin de sécuriser un montage

Les représentants des experts-comptables, interrogés par le médiateur national du crédit, indiquent que parmi les problèmes de financement rencontrés, la faiblesse du niveau d’apport personnel du repreneur est l’un des principaux. C’est souvent le cas des salariés repreneurs et des repreneurs personnes physiques qui visent une acquisition supérieure à un million d’euros.

Il apparaît que dans bien des cas, ces derniers ne font pas les démarches pour solliciter un fonds de capital-investissement. Différentes raisons peuvent expliquer cette attitude. Certains repreneurs de PME se disent que leur opération est trop modeste pour intéresser un fonds ; d’autres ne souhaitent pas toujours partager l’accès au capital de leur société. « Ils perçoivent souvent ces fonds comme des associés qui le dilueront et qui ne cherchent qu’une plus-value à la sortie », note le médiateur dans son rapport. Ce dernier revient sur les avantages d’une ouverture du capital pour le repreneur. En premier lieu, l’apport d’un fonds permet souvent de sécuriser un montage et de laisser passer sereinement les   premières années post-reprise. De plus, « le financeur de haut de bilan instaurera un dialogue et pourra guider, dans le cadre d’échanges réguliers, le repreneur et l’amener à prendre certaines orientations de nature à favoriser le développement de l’entreprise », souligne le rapport. L’intervention d’un fonds va également professionnaliser l’approche lors du processus de transmission.

« Démythifier » les fonds de capital-investissement

« D’une manière générale, l’ouverture du capital à des tiers permettra au repreneur de développer plus facilement son entreprise et de lui donner une taille critique de nature à mieux s’intégrer dans un contexte fortement concurrentiel ou de pouvoir se restructurer plus facilement dans un contexte de crise notamment », assure le médiateur national du crédit.

Ainsi, un repreneur peut tout à fait faire entrer un fonds de capital investissement minoritaire. L’AFIC explique ainsi que certains de ses membres descendent jusqu’à des tailles d’entreprises de   à 5 à 7 millions d’euros de chiffre d’affaires. Le médiateur insiste sur le fait qu’il est, à ses yeux, important de « démythifier » l’entrée éventuelle d’investisseurs pour renforcer les fonds propres.

Il ressort des travaux du médiateur national du crédit sur cette problématique que le recours à des fonds de capital-investissement est peu et insuffisamment utilisé. Les segments d’intervention des différents fonds devraient être davantage précisés et que leur connaissance par les entreprises soit améliorée.

Affaires à vendre

Chauffage/Sanitaire - Climatisation - Energies renouvelables

Nettoyage Industriel

Bureau d'études VRD/géomètre

Vente de produits liés à l'amélioration de l'habitat

Négoce matériaux construction

Location de camions, camions grues et pelles avec chauffeur

HERE Salon des Entrepreneurs Lyon Auvergne-Rhône-Alpes