STOP aux Faux Clics sur Google AdWords !
Cession Entreprise
Vendre entreprise
Le manuel du repreneur Fermer

1. Lancez votre recherche d'annonces d'entreprise :

- Soit directement par mots clés, sous le menu sur n'importe quelle page

- Ou en sélectionnant un secteur ou une région, à partir de la colonne de gauche


2. Consultez les annonces correspondant à votre recherche.

3. Demandez à être contacté pour les offres qui ont retenu votre attention. être recontacté

4a. Vous possédez déjà un compte repreneur sur le site :
Connectez vous sur la colonne de gauche avec votre adresse email et votre mot de passe. Une fois connecté, chaque demande de contact sera transmise automatiquement à nos chargés d'affaires qui vous recontacterons dans les plus brefs délais.

4b. Vous ne possédez pas de compte repreneur :
Créez votre compte via la colonne de gauche, ou via le menu "reprendre une entreprise/créer votre compte". Vous aurez alors le choix de vous définir comme repreneur individuel ou au titre d'une société et de completer votre profil.

L'espace repreneur vous permet :

- d'accéder à la liste des annonces déjà demandées

- d'accéder à la modification libre de votre profil repreneur

- de demander facilement à être recontacté pour plusieurs annonces en un seul click.

conseils d'experts pour renprendre une entreprise Foire aux
questions
mode d'emploi du repreneur Le manuel
du repreneur
Aide pour reprendre une entreprise Nos fiches
conseils
Evaluer votre entreprise Evaluez mon
entreprise
 
 

Sociétés à vendre par région

Entreprise à vendre dans votre région

Des opportunites de reprise

TOUTE L'INFO DE LA CESSION ET REPRISE D'ENTREPRISE - En bref

Vers la mort programmée du dispositif ISF – PME ?

Par Cyril ANDRÉ

Financement publié le mardi 14 décembre 2010

La Commission mixte paritaire, qui s’est réunie le 13 décembre, a-t-elle signé l’arrêt de mort du dispositif ISF – PME ? Si elle ne l’a pas fait formellement, l’avenir de cet avantage fiscal semble bien mal engagé. Les députés et sénateurs ont décidé, ce qui constitue une certaine surprise, de réduire de 75 % à 50 % la réduction de l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF) en cas de souscription au capital d’une PME. De plus, le montant maximal de l’investissement donnant droit à réduction devrait être ramené à 45 000 euros par ménage, contre 50 000 euros aujourd’hui. L’objectif recherché par les parlementaires est une économie de l’ordre de 200 millions d’euros. Le gouvernement peut encore s’opposer à ces modifications jusqu’à mercredi 15.
Dans les faits, avec seulement 50 % de réduction pour l’assujetti à l’ISF, le pari devient risqué. Comme l’explique l’avocat fiscaliste Jean-Yves Mercier aux Echos, aujourd’hui pour se libérer d'un impôt de 300, le redevable a le choix entre l'envoi d'un chèque de 300 au Trésor ou la réalisation d'un investissement de 400. La récupération à terme du quart de l'investissement suffit donc à compenser le surcoût et, en cas de perte totale, le surcoût sera limité au tiers de la charge d'ISF. Avec un taux de 50 % de réduction, « ce serait donc soit un chèque au Trésor de 300 soit une souscription de 600. Sur cette base, il faut attendre en retour la récupération intégrale de l'investissement pour compenser le surcoût et la perte totale de celui-ci aboutirait à doubler la charge d'ISF ». Le nombre de candidats à ce type d’optimisation fiscale risque de se réduire comme peau de chagrin.
Rappelons que ce dispositif a dirigé plus d’un milliard d’euros, sur le dernier exercice fiscal, vers les entreprises.

Affaires à vendre

Chauffage/Sanitaire - Climatisation - Energies renouvelables

Nettoyage Industriel

Bureau d'études VRD/géomètre

Vente de produits liés à l'amélioration de l'habitat

Négoce matériaux construction

Location de camions, camions grues et pelles avec chauffeur

HERE Nantes 2016