STOP aux Faux Clics sur Google AdWords !
Cession Entreprise
Vendre entreprise
Le manuel du repreneur Fermer

1. Lancez votre recherche d'annonces d'entreprise :

- Soit directement par mots clés, sous le menu sur n'importe quelle page

- Ou en sélectionnant un secteur ou une région, à partir de la colonne de gauche


2. Consultez les annonces correspondant à votre recherche.

3. Demandez à être contacté pour les offres qui ont retenu votre attention. être recontacté

4a. Vous possédez déjà un compte repreneur sur le site :
Connectez vous sur la colonne de gauche avec votre adresse email et votre mot de passe. Une fois connecté, chaque demande de contact sera transmise automatiquement à nos chargés d'affaires qui vous recontacterons dans les plus brefs délais.

4b. Vous ne possédez pas de compte repreneur :
Créez votre compte via la colonne de gauche, ou via le menu "reprendre une entreprise/créer votre compte". Vous aurez alors le choix de vous définir comme repreneur individuel ou au titre d'une société et de completer votre profil.

L'espace repreneur vous permet :

- d'accéder à la liste des annonces déjà demandées

- d'accéder à la modification libre de votre profil repreneur

- de demander facilement à être recontacté pour plusieurs annonces en un seul click.

conseils d'experts pour renprendre une entreprise Foire aux
questions
mode d'emploi du repreneur Le manuel
du repreneur
Aide pour reprendre une entreprise Nos fiches
conseils
Evaluer votre entreprise Evaluez mon
entreprise
 
 

Sociétés à vendre par région

Entreprise à vendre dans votre région

Des opportunites de reprise

TOUTE L'INFO DE LA CESSION ET REPRISE D'ENTREPRISE - En bref

Un « droit à l’erreur » pour les chefs d’entreprise

Par Cyril ANDRÉ

publié le vendredi 4 janvier 2019

À n’en pas douter, cette réforme sera appréciée à sa juste valeur par l’ensemble des repreneurs se trouvant à la tête de leur cible et, plus généralement, par l’ensemble des dirigeants de TPE et de PME.

La loi « pour un État au service d’une société de confiance » a instauré le principe du « droit à l’erreur » en matière administrative. Ce droit à l’erreur est une bonne nouvelle pour les repreneurs, car, dans bien des cas, ils découvrent le métier de chef d’entreprise et, du moins dans les petites structures, ils doivent prendre en charge nombre de tâches administratives. Dès lors, la probabilité qu’ils commettent des erreurs de bonne foi, envers les différentes administrations, peut être assez élevée.

Toutefois ce nouveau cadre légal est très encadré. Le cabinet Walter France nous apporte des précisions quant à la mise en œuvre de ce nouveau « droit à l’erreur ». Le principe général est que le chef d’entreprise peut se tromper dans ses déclarations à l’administration et ne sera pas sanctionné au premier manquement. Il pourra alors régulariser la situation.

Pas de sanctions automatiques

Bien entendu, le dirigeant ne pourra pas se prévaloir de ce droit à l’erreur en cas de fraude ou de mauvaise foi. Ce droit ne s’appliquera pas, non plus, dans le cadre de sanctions autres que pécuniaires et en cas de sanctions faisant suite à une  violation des règles de sécurité des personnes ou des biens. Lors de ses contrôles, la DIRECCTE ne sanctionnera plus de façon automatique certaines infractions, mais pourra donner un simple avertissement.

Une entreprise pourra même demander à une administration d’être contrôlée afin qu’elle soit certaine d’être en conformité

La procédure de rescrit est étendue à certains thèmes comme le règlement intérieur, le recours aux stagiaires, pour la carte BTP et  pour l’affiliation à l’assurance chômage d’un mandataire social.

 

 

Affaires à vendre

Chauffage/Sanitaire - Climatisation - Energies renouvelables

Nettoyage Industriel

Bureau d'études VRD/géomètre

Vente de produits liés à l'amélioration de l'habitat

Négoce matériaux construction

Location de camions, camions grues et pelles avec chauffeur

HERE SDE PARIS 2018