STOP aux Faux Clics sur Google AdWords !
Cession Entreprise
Vendre entreprise
Le manuel du repreneur Fermer

1. Lancez votre recherche d'annonces d'entreprise :

- Soit directement par mots clés, sous le menu sur n'importe quelle page

- Ou en sélectionnant un secteur ou une région, à partir de la colonne de gauche


2. Consultez les annonces correspondant à votre recherche.

3. Demandez à être contacté pour les offres qui ont retenu votre attention. être recontacté

4a. Vous possédez déjà un compte repreneur sur le site :
Connectez vous sur la colonne de gauche avec votre adresse email et votre mot de passe. Une fois connecté, chaque demande de contact sera transmise automatiquement à nos chargés d'affaires qui vous recontacterons dans les plus brefs délais.

4b. Vous ne possédez pas de compte repreneur :
Créez votre compte via la colonne de gauche, ou via le menu "reprendre une entreprise/créer votre compte". Vous aurez alors le choix de vous définir comme repreneur individuel ou au titre d'une société et de completer votre profil.

L'espace repreneur vous permet :

- d'accéder à la liste des annonces déjà demandées

- d'accéder à la modification libre de votre profil repreneur

- de demander facilement à être recontacté pour plusieurs annonces en un seul click.

conseils d'experts pour renprendre une entreprise Foire aux
questions
mode d'emploi du repreneur Le manuel
du repreneur
Aide pour reprendre une entreprise Nos fiches
conseils
Evaluer votre entreprise Evaluez mon
entreprise
 
 

Sociétés à vendre par région

Entreprise à vendre dans votre région

Des opportunites de reprise

TOUTE L'INFO DE LA CESSION ET REPRISE D'ENTREPRISE - En bref

Les sénateurs s’attaquent à la LME

Par Cyril ANDRÉ

Législation publié le lundi 30 juin 2008

Les sénateurs ont débuté aujourd’hui l’examen de la loi de modernisation de l’économie (LME). Le texte a déjà été étudié par une commission spéciale et a été assez largement amendé, notamment les quatre articles consacrés à la reprise d’entreprise.
Concernant l’article 15, qui fait converger vers un taux unique global de 3 % la taxation des cessions de droits sociaux, quel que soit le statut des sociétés et de fonds de commerce dont la valeur est inférieure à 200 000 euros, un amendement a été tendant à fixer un taux harmonisé à 3,5 %. En remontant ce taux, les sénateurs ont voulu limiter le coût budgétaire de cette mesure.
La haute assemblée entend également modifier l’article 16 qui prévoit d’exonérer de droits de mutation à titre onéreux les rachats d’entreprises effectués par les salariés ou les membres de la famille du cédant par un mécanisme de taxation avec abattement de 300 000 euros, mais sans plafond sur la valeur des actifs transmis. Mais les sénateurs craignent que le nouveau dispositif puisse engendrer des abus « consistant à fractionner la valeur du fonds ou des titres transmis selon une valeur proche de 300 000 euros pour bénéficier d’une exonération totale ou très majoritaire ». Ils proposent donc un amendement permettant de prévenir ce type de pratique.
Pour sa part, l’article 17 vise à élargir le dispositif de la réduction d’impôt sur le revenu accordée au titre des emprunts souscrits pour la reprise d’une entreprise non cotée. Le dispositif existant a généré, en 2007, une dépense fiscale d’un million d’euros pour 1 580 foyers bénéficiaires. Les membres de la commission spéciale souhaitent introduire une « clause de rendez-vous » afin de juger de l’efficacité réelle de la mesure et ainsi limiter la réduction d’impôt aux reprises effectuées avant le 31 décembre 2011.

Affaires à vendre

Chauffage/Sanitaire - Climatisation - Energies renouvelables

Nettoyage Industriel

Bureau d'études VRD/géomètre

Vente de produits liés à l'amélioration de l'habitat

Négoce matériaux construction

Location de camions, camions grues et pelles avec chauffeur

HERE Paris 2017