STOP aux Faux Clics sur Google AdWords !
Cession Entreprise
Vendre entreprise
Le manuel du repreneur Fermer

1. Lancez votre recherche d'annonces d'entreprise :

- Soit directement par mots clés, sous le menu sur n'importe quelle page

- Ou en sélectionnant un secteur ou une région, à partir de la colonne de gauche


2. Consultez les annonces correspondant à votre recherche.

3. Demandez à être contacté pour les offres qui ont retenu votre attention. être recontacté

4a. Vous possédez déjà un compte repreneur sur le site :
Connectez vous sur la colonne de gauche avec votre adresse email et votre mot de passe. Une fois connecté, chaque demande de contact sera transmise automatiquement à nos chargés d'affaires qui vous recontacterons dans les plus brefs délais.

4b. Vous ne possédez pas de compte repreneur :
Créez votre compte via la colonne de gauche, ou via le menu "reprendre une entreprise/créer votre compte". Vous aurez alors le choix de vous définir comme repreneur individuel ou au titre d'une société et de completer votre profil.

L'espace repreneur vous permet :

- d'accéder à la liste des annonces déjà demandées

- d'accéder à la modification libre de votre profil repreneur

- de demander facilement à être recontacté pour plusieurs annonces en un seul click.

conseils d'experts pour renprendre une entreprise Foire aux
questions
mode d'emploi du repreneur Le manuel
du repreneur
Aide pour reprendre une entreprise Nos fiches
conseils
Evaluer votre entreprise Evaluez mon
entreprise
 
 

Sociétés à vendre par région

Entreprise à vendre dans votre région

Des opportunites de reprise

TOUTE L'INFO DE LA CESSION ET REPRISE D'ENTREPRISE - En bref

Les repreneurs peuvent tirer profit du ralentissement économique

Par Cyril ANDRÉ

Etude publié le lundi 23 juin 2008

Un récent rapport du Boston Consulting Group (BCG) sur le marché des fusions-acquisition est riche d’enseignements pour le repreneur personne physique même s’il n’est pas directement concerné par ce type d’opération. Ainsi, et en s’appuyant sur l’analyse de 408 076 transactions réalisées entre 1981 et 2008, il apparaît que les opérations conclues en période de croissance molle (moins de 3 % par an) ont deux fois plus de chance de produire des retours à long terme supérieurs à 50 %. Le rapport note qu’une croissance faible pèse bien entendu sur la valorisation des entreprises.
« Au-delà de cet effet prix bien réel, les ralentissements sont surtout propices à des opérations mieux ciblées », souligne Jérôme Hervé, directeur associé au bureau parisien du Boston Consulting Group. Il apparaît clairement que les entreprises peuvent tirer profit du ralentissement économique par des fusions-acquisitions mieux négociées. Ce qui est vrai pour le marché inter-entreprise l’est aussi pour les repreneurs individuels. Nombreux sont les spécialistes qui prévoient un fléchissement des valorisations dans les mois à venir, pour revenir à des niveaux plus raisonnables.
Selon le BCG, et toujours concernant le marché des fusions-acquisitions, « les meilleures cibles sont celles qui cumulent des finances solides et une rentabilité relativement faible. Elles ne doivent pas non plus être trop grosses : lorsque la valeur de la cible dépasse 50 % de celle de l’acquéreur, l’opération détruit deux fois plus de valeur ».

Affaires à vendre

Chauffage/Sanitaire - Climatisation - Energies renouvelables

Nettoyage Industriel

Bureau d'études VRD/géomètre

Vente de produits liés à l'amélioration de l'habitat

Négoce matériaux construction

Location de camions, camions grues et pelles avec chauffeur

HERE Paris 2017